Hombourg

  • Décès de Monsieur Aloys RADERMECKER,  veuf de Madame Alice HUYNEN

    Capture d’écran 2020-12-17 à 16.17.48.pngLa famille annonce le décès de Monsieur Aloys RADERMECKER,  veuf de Madame Alice HUYNEN, né le 30 décembre 1934 et décédé le 17 décembre 2020.

    Lire la suite

  • Décès de Madame Marie-Julienne HAGELSTEIN, veuve de Monsieur Alphonse DÉDERICHS

    Capture d’écran 2020-12-15 à 11.38.39.jpgLa famille annonce le décès de Madame Marie-Julienne HAGELSTEIN, veuve de Monsieur Alphonse DÉDERICHS, née à Rémersdael le lundi 9 mai 1921 et décédée à Henri-Chapelle le lundi 14 décembre 2020 à l'âge de 99 ans.

    La défunte repose au Funérarium HAUSMAN ( Successeur RADERMECKER Fr. et fils) (Welkenraedt) où les visites sont attendues ces mardi 15 décembre 2020 de 20 à 21h et mercredi 16 décembre 2020 de 18h30 à 19h30.

    La cérémonie se déroulera dans la plus stricte intimité.

    Si Marie-Julienne Hagelstein est née à Rémersdael, c’est cependant à Hombourg qu’elle était plus connue car elle y a passé sa jeunesse et marqué la génération d’après-guerre.

    Dans la brochure  sur l’histoire de l’ACJB-JAC-JRC de Hombourg (JRC Hombourg/A.Stassen, édition de 1989), il est mentionné (p 25 ) «  Le seconde réunion en 1945 eut lieu le 24 avril avec notamment la distribution des postes de responsabilité. Victor Delhez continuait de faire partie de l’équipe et notamment du secteur, mais, sur le plan local c’est Jean Pirnay qui devient président (1946-1949) chez les garçons tandis que , parallèlement , chez les filles , c’est Marie-Julienne Hagelstein qui remet la JACF en route et la préside jusqu’en 1950.  Elle fut  d’ailleurs une responsable particulièrement dynamique ».

    Cette brochure historique ne distribue que rarement  ainsi des « fleurs » aux anciens responsables . Mais Marie-Julienne Hagelstein les méritait assurément.

    Mais Marie-Julienne Hagelstein ne se contenta pas  d’être dynamique à la JACF de Hombourg. Elle fit aussi les beaux jours de la Dramatique « Joupe » « Les Amateurs Réunis » (1935-1953) qui, comme sa rivale « Les Amis réunis » (la Dramatique Brice) réalisait des opérettes de haut niveau avec chacune une chanteuse-vedette dans les années de l’après-guerre. Chez les « Amateurs réunis », entre 1946 et 1950  c’était Marie-Julienne Hagelstein qui tenait ce rôle avec brio jusqu’à son mariage..

    Elle est la tante du président de la Royale Harmonie St-Joseph de Hombourg, François Hagelstein et la grande-tante de la soprano Cynthia Hagelstein qui a donc…  « de qui tenir ».Marie-Julienne Hagelstein se déplaçait aussi fidèlement chaque année  assister jusqu’il y a quelques années aux concerts de la Royale Harmonie St-Joseph et aux  pièces de théâtre de l’Equipe théâtrale JRC où se produisait sa petite nièce Françoise.

    Marie-Julienne Hagelstein,  presque centenaire (à 6 mois près) était la plus ancienne animatrice JAC-JRC encore en vie.  C’est une figure dynamique et  marquante de l’immédiate après-guerre  à Hombourg qui s’en va.

    A.S.

  • Des bouquets enrichis de parfums d’intérieur

    Les deux commerces voisins se serrent les coudes

    Deux petits commerces plombimontois, installés à Hombourg depuis quelques mois à peine, ont décidé de se serrer les coudes en proposant un projet original qui mêle leurs deux univers, pour faire face à la crise sanitaire. La fleuriste Madame Fleur intègre ainsi à ses bouquets les galets de parfum d’intérieur fabriqués par l’entreprise voisine Tro-fondant.

    D'un article de FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 14 décembre 2020

  • Décès de Monsieur Marc LECOLLE, époux de Madame Marie-Jeanne FRANSSEN

    La famille annonce le décès de Monsieur Marc LECOLLE, époux de Madame Marie-Jeanne FRANSSEN, né le 18 janvier 1954 et décédé le 11 décembre 2020.

    Capture d’écran 2020-12-11 à 15.13.03.pngLa famille attend les les visites lundi et mardi de 17 à 18 heures au funérarium Radermecker-Spronck à Aubel.

    La veillée de prières aura lieu en l’église paroissiale de Hombourg le mardi 15 décembre à 19 heures.

    La liturgie des funérailles, suivie de l’incinération, aura lieu en l’église Saint-Brice à Hombourg le mercredi 16 décembre 2020 à 10 heures 30, où les places seront limitées à 15 personnes.

    Lire la suite

  • Le cimetière américain rouvre ses portes

    Capture d’écran 2020-12-09 à 08.21.57.pngLe Henri-Chapelle American Cemetery (HCAC) a rouvert ce lundi avec des protocoles de sécurité mis en place pour assurer la santé et la sûreté des visiteurs et du personnel.

    Le cimetière rouvre aux visiteurs en coordination avec les autorités locales et américaines. Certaines zones du HCAC, comme le bâtiment des visiteurs ou la chapelle, par exemple, resteront fermés. Les visiteurs devront porter un masque, utiliser du désinfectant pour les mains et suivre les consignes de distanciation sociale. Des renseignements et instructions supplémentaires pourront être fournis par le personnel de l’ABMC sur place.

    La plupart des militaires enterrés là ont perdu la vie lors de l’avancée en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale.

  • Pas de foot amateur avant le mois de février, selon l’ACFF

    Les compétitions de football amateur ne pourront certainement pas reprendre avant février 2021, a indiqué l’Association des clubs francophones de football (ACFF) dans un communiqué publié ce mardi matin, au lendemain d’une réunion du comité de crise de l’Union belge de football, regroupant la fédération, la Pro League, l’ACFF et son pendant flamand, Voetbal Vlaanderen. Celle-ci s’est tenue afin d’examiner la situation suite aux décisions prises vendredi dernier par le comité de concertation. « Il est aujourd’hui plus que probable que les entraînements ne pourront pas re-prendre avant le 15 janvier (sauf nouvelle décision politique du comité de concertation), ce qui signifie que les compétitions amateurs ne pourront pas reprendre avant le mois de février », indique l’ACFF dans son communiqué. « Différentes possibilités de poursuite des compétitions ont été évoquées et d’autres réunions seront programmées afin d’analyser en profondeur les différentes options et de prendre une décision qui tiendra notamment compte de la date d’ouverture des vestiaires et des buvettes ainsi que de l’évolution de la pandémie. »

  • On baladerait les touristes entre 1940 et 1970

    Un gros projet touristique se met doucement sur les rails, sur le territoire de Plombières, avec un concept unique, qui permettrait de faire un bond de 30 ans au gré d’un petit voyage en chemin de fer, sur une ligne historique.

    Un History park : voilà le projet ambitieux que veulent concrétiser les 247 membres de CF3F. Avec ce cheval de bataille touristique, l’ASBL Chemin de Fer des Trois Frontières ne se borne plus à ce qui relève du réseau ferré : elle balaie plus large, abordant d’autres secteurs de la vie communautaire : l’école, la gendarmerie, les douanes, les salons de coiffure, les pin-up’s, la défense des frontières…, avec des focus sur les années 1940 et 1970. Un groupe de travail planche sur le projet. Avec un soutien de principe, mais prudent, de la commune, depuis 2018. La Province de Liège est aussi associée aux discussions. Il est aussi question de faire route commune avec des acteurs tels que la SNCB, Infrabel ou la Région Wallonne, si l’on accorde les violons.

    D'une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 30 novembre 2020

  • L’Aubel Pure primée à l’international

    C’est une nouvelle belle récompense que vient d’obtenir la brasserie Grain d’Orge, installée à Hombourg. Après avoir reçu six médailles lors du concours provincial de bières spéciales voici un gros mois, c’est ici lors d’un concours international que la brasserie s’est fait remarquer.
    L’Aubel Pure, déjà décorée d’une médaille d’or en octobre dernier au concours provincial, décroche cette fois-ci la breloque de bronze dans la catégorie « Bitter» au Brussel Beer Challenge. « C’est l’un des concours les plus relevés qui existe. Le concours reçoit des bières de partout dans le monde. Nous, on n’y participe pas chaque année. Seulement lorsqu’on a des nouveautés intéressantes à présenter», explique Thomas Pleyers, commercial pour la brasserie.
    BIÈRE 100% BELGE
    Cette année, ils avaient l’Immortelle, pour qui les résultats ne sont pas encore connus, et l’Aubel Pure donc, deux de leurs dernières créations. «Recevoir une récompense, ça montre qu’on est sur la bonne voie. C’est une bière qui plaît énormément aux clients depuis qu’on la met en avant. Mais elle plaît aussi dans les concours donc. On en est fiers », insiste Thomas Pleyers. L’Aubel Pure est l’une des dernières venues dans la gamme de Grain d’Orge. « Mais il fallait lui laisser le temps de mûrir un peu. C’est une bière blonde très légère (5%), de type saison,
    avec une belle amertume et une belle sécheresse en bouche », expose Thomas Pleyers. La bière est par ailleurs brassée sans épices, simplement avec des malts et des houblons belges. D’où son nom de «pure». «C’est intéressant de ne travailler qu’avec des produits belges», conclut Thomas Pleyers, qui espère annoncer encore une bonne nouvelle dans les prochains jours lorsque les résultats tomberont pour l’Immortelle.


    LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 25 novembre 2020

  • Reprise du Moulin Meyers

    La société "Les Moulins du Val-Dieu" annonce la reprise du Moulin de Hombourg (Moulin Meyers) par une toute nouvelle société baptisée "Les Moulins du Val Dieu". A la tête de cette aventure, quatre passionnés par l’agriculture et l’alimentation qui sont aussi meuniers : Philippe Van Lathem, Benoit Tyberghein, Christian Hick et Benoit Brouwers. Ensemble, ils ont décidé de développer un des derniers moulins artisanal de Wallonie en produisant une farine hautement qualitative, en circuits courts, issue de l'agriculture raisonnée. 

    Un article DE FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 novembre 2020

  • Deux drames en moins de trois ans à Plombières

    Ce mercredi matin, le petit village de Gemmenich s’est réveillé en deuil. Un nouveau drame pour la commune de Plombières qui a déjà vécu une importante tragédie il y a presque deux ans et demi, en août 2018. Pour rappel, un triple meurtre avait été commis au restaurant « Le Ramier », au cœur de Moresnet-

    Chapelle, non loin de là. Deux petits villages mais surtout, une seule commune touchée par deux terribles drames en si peu de temps…

    Si l’on ignore encore comment Ghislaine Roemers-Thissen a perdu la vie, les circonstances du triple meurtre de MoresnetChapelle sont encore dans toutes

    les mémoires. En effet, il s’agissait d’un crime passionnel. Michel Gijsens avait ôté la vie à Valérie Leisten, son ex, ainsi qu’à sa maman, Lucie Brandt, avant de mourir lui-même. Une troisième victime, Marcel Moyano, était quant à elle décédée à la suite de ses blessures quelques mois plus tard.

    Tout le monde dans le village savait que la situation avait été plus que tendue entre Valérie Leisten et Michel Gijsens. Le couple s’était séparé un an et demi avant le drame, après environ 20 ans passés ensemble. Depuis octobre 2017, Valérie avait déposé plainte à plusieurs reprises contre son ex.

    En remontant un peu plus loin dans le temps, on peut évidemment aussi évoquer le triple meurtre de Hombourg en 2007.