La Calamine

  • Jusque 4 ans de prison pour des plantations

    Les faits remontent à 2017. L’enquête a débuté sur base d’une dénonciation anonyme. Après plusieurs mois d’observations et d’investigation, une perquisition a été menée à La Calamine et 2.360 plants de cannabis y ont été découverts. Dans la foulée, une seconde perquisition était menée, dans un hangar à Seraing. Là, ce sont 1.998 plants qui ont été découverts.

    Dans son réquisitoire, le parquet s’était montré sévère à l’encontre des trois prévenus qu’il estimait être à la tête de l’organisation. L’un d’eux, le seul prévenu présent lors de l’audience, avait contesté avoir joué un tel rôle. La défense avait d’ailleurs plaidé le fait qu’il était complice et pas auteur. Une ligne de défense suivie par le tribunal qui le condamne à 2 ans prison avec sursis pour la moitié de la peine, pour une durée de 3 ans. Les deux autres écopent de peines de 4 ans de prison. Trois autres individus, plutôt des hommes de main, sont, eux condamnés à des peines de 18 mois de prison avec un sursis d’une durée de 3 ans pour la moitié de la peine. Les trois prévenus doivent s’acquitter d’amendes de 24.000 euros tandis que pour les autres, elle est de 8.000 euros.

    Les deux hommes condamnés à 4 ans de prison sont aussi contraints de rembourser le montant des gains illégaux estimé à 136.929 euros tandis que ce montant est de 9.600 euros pour celui qui niait avoir occupé une fonction à la tête de l’organisation.

    Les prévenus sont aussi condamnés à payer, solidairement, les frais de la procédure soit près de 15.000 euros. Le parquet a demandé l’arrestation des deux hommes condamnés à 4 ans de prison mais le tribunal n’a pas fait droit à cette demande. 

    BELGA dans LA MEUSE VERVIERS du 8 juillet 2020

  • Un enfant de maternelle positif au Covid-19 à La Calamine, l’école fermée

    Après l’Athénée Royal Ardenne – Hautes Fagnes de Malmedy, c’est au tour de l’école communale de La Calamine d’être touchée par le coronavirus. En effet, un élève de maternelle a été testé positif au covid-19. Par mesure de précaution, le pouvoir organisateur a décidé de suspendre les cours de l’école communale depuis ce mardi 23 juin 13 heures et ce, jusqu’au 30 juin prochain. Par conséquent, l’école ne rouvrira pas ses portes avant la rentrée scolaire de septembre.

    Le petit garçon, un élève de première maternelle germanophone, ne présentait pas de symptôme important, si ce n’est un petit rhume nous ex-

    plique Luc Frank, le bourgmestre de La Calamine. C’est le médecin de famille qui a directement prévenu l’école qui a à son tour prévenu les personnes concernées lundi.

    22 PERSONNES DE L’ÉCOLE EN QUATORZAINE « Toutes les personnes qui ont été en contact avec le petit garçon sont placées en quatorzaine et seront dépistées », ajoute le bourgmestre qui a rapidement compris à quel point la situation pouvait vite s’aggraver. « C’est à ce moment-là qu’on se rend compte que ça peut très vite se propager. Il y a des bulles, mais elles ne sont pas

    fermées hermétiquement puisque chaque personne peut revoir 10 personnes par semaine », insiste-t-il.

    Partant de ce principe, la commune n’a pas voulu prendre de risque et a décidé de fermer l’école jusqu’en septembre prochain. « Il ne reste même pas une semaine de cours, ça ne valait pas la peine de prendre de nouvelles mesures et de continuer ainsi », conclut-il.

    Au total, ce sont 22 personnes de l’école qui ont été placées en quatorzaine (élèves et membres du personnel). -

    O.G. dans LA MEUSE VERVIERS du 25 juin 2020

  • Bouli Lanners : « Vous nous prenez pour des cons ! »

    Invité sur le plateau du 19h30 sur la RTBF samedi soir, le ministre fédéral du budget David Clarinval a confirmé que le confinement dû au coronavirus aurait des conséquences sans précédent sur l’économie belge. « Il est évident que si le confinement venait à se prolonger, nous aurons des chiffres qui seraient encore plus graves », a-t-il expliqué. Des propos qui ont provoqué la colère de Bouli Lanners. Le réalisateur et comédien belge, lui-même touché par le coronavirus, a poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux : « Le Ministre Clarinval nous balance des chiffres pour nous expliquer les conséquences économiques que va avoir la crise sanitaire. Et il base tous ses chiffres sur une reprise du travail le 19 avril […] Tout le monde sait bien qu’on ne va pas reprendre le 19 avril. Arrêtez de nous prendre pour des cons », a-t-il lâché, furieux.

    Avant d’enchaîner : « Vous avez menti sur tout. Vous avez menti sur les masques, sur les tests. Vous avez envoyé des centaines de personnes au casse-pipe dans les hôpitaux qui sont là sans protection. Vous n’êtes que des bouffons ! »

  • Bouli Lanners a chopé le virus

    L’acteur et réalisateur liégeois Bouli Lanners est sur la voie de la guérison après une dizaine de jours de Covid-19. Mais il avoue : « J’ai très peur, car on peut se le choper deux fois. » Pourtant, il avait pris mille précautions, mais le dernier jour de tournage de son prochain film semble avoir été celui de la contamination.

    « Ma femme et moi, on est malade : on a chopé le virus. On en est à la onzième journée » : l’acteur et réalisateur Bouli Lanners est aussi une des victimes de ce satané virus. « Mais le pic de dangerosité est passé », en ce qui le concerne, rassure-t-il. « Tout a été fait par téléphone », explique le Liégeois d’origine calaminoise, mais tout concourt à dire qu’il a bien été victime du Covid-19.

    Dun article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 28 mars 2020

  • Le jeudi des femmes lance les festivités carnavalesques

    Le coup d’envoi des festivités carnavalesques sera donné ce jeudi en Communauté germanophone et dans de nombreuses autres entités de l’Est du pays. Dès le matin, les « vieilles femmes » envahiront les bars et cafés de plusieurs localités.

    La commune de Plombières organise ce jeudi dès 7 heures son traditionnel petit-déjeuner carnavalesque des "Auw Wiever" en la salle du Viaduc à Moresnet. Un bus conduira ensuite, vers 3 heures 45, les participants à La Calamine où se poursuivront les festivités.

    Costumées à la mode des années 1900, parées de boas en plumes et munies d’accessoires bariolés, des centaines femmes, appelées les « Altweiber » ou « vieilles femmes » envahiront les rues de nombreuses localités de l’Est du pays.

    Si cette tradition a tendance à se perdre, certaines n’hésiteront pas à couper les cravates des hommes s’ils n’obtempèrent pas à leurs ordres.

    À Eupen, le cortège des vieilles femmes débutera dès 9 heures à la ville-basse après un copieux petit-déjeuner.

     

  • Décès  de Monsieur le Curé Erich Altdorf

    Le journal « Grenz Echo » annonce le décès  de Monsieur le Curé Erich Altdorf à l’âge de 82 ans.

    Originaire de Herbesthal où il était né le 23 mai 1937, M. Erich Altdorf a été curé à Gemmenich de 1972 à 1977, puis pendant de longues années à La Calamine, étant même doyen de Montzen puisque la paroisse de La Calamine-Ne-Moresnet faisait à l’époque partie du doyenné de Montzen. Pensionné pour raisons de santé, il a séjourné dans un premier à la maison de repos de Pannesheyde à Montzen avant de s’établir à l’Institut Sainte-Catherine à Astenet où il est décédé dans la nuit de vendredi à samedi.

    Ses obsèques seront célébrées ce mercredi 19 février à 10 heures en l’église paroissiale de La Calamine.

    (Photo de H. Mobers sur Facebook).

  • De retour de blessure, Thibaut Hagelstein (La Calamine) va devoir se battre pour sa place

    En plus de la victoire contre SterFrancorchamps (4-0), La Calamine a salué le retour aux affaires de Thibaut Hagelstein. Blessé depuis l’entame de la saison, il peinait à se remettre de problèmes au dos et aux jambes. « Je me suis blessé lors du premier match de Coupe face à Minerois fin juillet », se souvientil. Depuis, il n’a pas été aidé par son corps. « Ça a été long, je n’ai pas joué pendant dix ou douze semaines. J’ai fait beaucoup d’examens sans que l’on trouve vraiment le problème. J’avais les jambes extrêmement lourdes quand je faisais un effort. »

    Il ne voulait surtout pas précipiter son retour. « J’ai terminé les deux dernières saisons en étant blessé. Je ne voulais pas revenir à moitié. » Grâce aux blessures de Sébastien Aritz et Amara Dabo, le défenseur a disputé l’intégralité de la partie face à Ster. Il a vite repris ses marques pour proposer une prestation parfaite. « Ça a l’air de tenir. Je suis d’abord passé deux fois par la P2 pour retrouver mes sensations. »

    À présent, il peut se tourner vers l’avenir et penser tout doucement à réintégrer le onze de départ. Mais tout a changé en quelques mois à La Calamine. Hagelstein était déjà présent la saison dernière dans une équipe totalement différente.

    « PLUS DE CONCURRENCE »

    « Quand tout le monde est là, il y a beaucoup plus de concurrence. Ce qui est bien, c’est que cela fait augmenter le niveau de l’équipe. » Et les objectifs sont également différents. « C’est beaucoup plus agréable de jouer le haut de classement que le maintien. » Par contre, il va devoir cravacher pour gagner une place de titulaire. S’il a été aligné en défense dimanche, il peut aussi jouer dans le milieu du terrain. « Pour l’instant, je n’ai pas le droit d’être prétendant à quoi que ce soit. Mais c’est sûr qu’évoluer dans le milieu avec Benoît Hossay et Alexandre Digregorio, ce serait top. C’est difficile de rentrer dans une équipe du top 5. »

    Dimanche, La Calamine a empoché une victoire très importante face à une équipe qui comptait le même nombre de points avant la rencontre. Elle a surtout démontré que lorsque le groupe est en forme, il est très difficile de l’arrêter. « On revient de loin. Cette victoire fait du bien après un 2/18. J’espère que c’est la 1 re d’une longue série. Si on marquait très facilement au début de la saison, ça a été plus compliqué ensuite. Le championnat se joue contre 15 équipes ; il faut aussi savoir prester contre les petites équipes et pas seulement les grandes. » 

     

    ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 17 décembre 2019.

  • Pas de 2e député pour le PTB

    Fin du suspense, qui n’en était finalement pas vraiment un, au PTB. Ce mardi 11 juin, c’est en français que le Calaminois Samuel Nemes prêtera serment comme député au Parlement wallon. Il sera donc aussi député à la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). Il aurait pu prêter serment en allemand et être remplacé à la FWB par le Verviétois Laszlo Schonbrodt, ce ne sera donc pas le cas.

    D'un article de BRUNO BECKERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 11 juin 2019.

     

  • Samuel Nemes, nouveau député wallon PTB de La Calamine

    Le PTB n’a pas encore décidé si Samuel Nemes siégerait à la FWB.

    Bio-ingénieur agronome de formation, Samuel Nemes, qui a vécu sa jeunesse à Stembert avant d’aller s’établir à La Calamine, a opté pour l’enseignement. Il ne s’identifiait pas à l’entreprise de production où il travaillait au zoning de Petit-Rechain et voulait combattre pour l’égalité dans la formation. Depuis dimanche, il est appelé à devenir député wallon PTB de l’arrondissement de Verviers.

    D’une page d’YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 juin 2019.

  • Huit mois après son départ, Égide Sebastian ne suit plus La Calamine

    L’annonce faite fin février de son retrait du club de foot de La Calamine au terme de la saison 20172018 avait fait l’effet d’une bombe dans le milieu du foot régional. Huit mois après son dernier match en tant que président du club germanophone, nous sommes allés prendre des nouvelles d’Égide Sebastian. Il avait annoncé qu’il ne mettrait plus ni un pied ni un euro à Kelmis et il a tenu parole. Sans aucun regret…

    Une page d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 27 décembre 2018.