Moblité

  • Projet de piste cyclable sur la route du cimetière américain

    Le visage de la N608, entre Aubel et Henri- Chapelle, pourrait fortement changer d’ici quelque temps. D’abord parce qu’on y songe à des aménage- ments cyclables, un projet porté par les communes d’Aubel, Welkenraedt et Plombières. Ensuite parce que la société coopérative Vin du Pays de Herve envisage de bâtir son chai en bordure de cette route de crête.
    Y aura-t-il une piste cyclable d’ici quelques mois entre le carrefour de Merckhof, à Aubel, et le cime- tière américain d’Henri-Chapelle et même au-delà ? L’idée a été en tout cas soumise dans le cadre d’un appel à projets lancé par Liège Europe Métropole. Et elle est soutenue par trois communes traversées par la N608, dans ce secteur : Aubel, Welkenraedt et Plombières (entité sur le territoire de laquelle s’étend d’ailleurs le cimetière américain, qui est en fait situé dans l’ancienne commune de Hombourg). Mais bon, il y a encore du chemin avant d’y arriver, tempère Benoît Dorthu, le premier échevin d’Aubel. Il faut notamment un cahier de charges et définir les zones où rouler à vélo.

    D’un article d’YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 9 octobre 2019

  • « On m’a dit que mon fauteuil risquait de faire exploser le bus »

    Le Plombimontois Alain Jaminon est très en colère car depuis quelques mois, le quadragénaire qui se déplace en fauteuil roulant électrique, de type scooter, ne peut plus emprunter les bus au départ de Montzen, son village ! Handicapé depuis la naissance, il voudrait faire évoluer les choses de manière à ce que les personnes handicapées aient les mêmes droits que tous les autres citoyens.

     

    Alain Jaminon n’en peut plus… Depuis quelques mois, le quadragénaire qui habite Montzen et circule en fauteuil roulant électrique, est très limité dans ses déplacements. L’homme, handicapé depuis la naissance, se voit interdire l’accès aux bus au départ de Montzen.

    « Je ne comprends pas pourquoi mais, lorsque j’ai voulu prendre le bus avec mon scooter électrique, le chauffeur m’a interdit l’accès. Pour justifier cette décision, il m’a expliqué que le moteur de mon fauteuil pourrait surchauffer et faire exploser le bus ». Une explication qui ne satisfait pas le Montzenois, qui la juge farfelue.

    D'une page de FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 31 juillet 2019.

  • Ligne 38 : les usagers attentifs

    Le RAVeL continue à s’étendre de manière tentaculaire dans l’arrondissement de Verviers. Notamment entre Clermont et l’entrée d’Aubel. Mais dans ce cas, il s’agit d’encore stabiliser la cendrée et harmoniser la cohabitation entre usagers, insiste un collectif d’utilisateurs de la ligne 38. Puis ce sera cap sur les Trois bornes…

    « ON NE VEUT PAS QUE CELA DEVIENNE L’E38 »

    Autre remarque, formulée par l’Aubelois Jean-Pierre Stassen : « On demande à tous les usagers de se respecter ». Paul Kerris, du club de marcheurs de Montzen, ajoute : « On insiste pour la convivialité ». Avec un appel aux piétons, joggeurs ou vététistes pour qu’ils empruntent la cendrée plutôt que le tarmac. Sans quoi la végétation risque d’y pousser. Du coup, les usagers du revêtement en cendrée pourraient y perdre leur moitié, au fil du temps. Certains cyclistes devraient aussi modérer leur allure. « On ne veut pas que cela devienne l’E38 »…

    AIX EN VUE

    La suite ? On devrait reprendre en septembre pour finaliser Clermont – entrée d’Aubel. Puis on recommencerait au printemps 2020 pour atteindre Hombourg et Plombières. Resterait alors à grimper jusqu’au pied de la montée des Trois Bornes, ce qui devrait être concrétisé pour fin 2021.

    Par ailleurs, il est déjà possible de rallier Welkenraedt à partir de Plombières en arpentant la ligne 39.

    D'une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 1er juillet 2019.

  • Voici où on flashe le plus

    Côté P.-V., le Pays de Herve n’a rien à envier à ses voisins de la région verviétoise. En 2018, ce sont 14.724 P.-V. pour excès de vitesse qui ont été dressés dans les 8 communes que compte la zone de police. Un chiffre énorme, comparé à nos autres zones de police, qui s’explique par la présence des autoroutes E40 et E42 qui traversent le territoire. Plus de la moitié des automobilistes flashés en 2018 dans la zone du Pays de Herve l’ont été sur l’autoroute.

    À Plombières (911 P.-V.), on flashe surtout sur la N608, d’abord dans la rue d’Aubel (140 P.-V.), puis dans la rue du Cheval Blanc (121 P.-V.) et à Volkerich (124 P.-V.).

    Une page de VICTORIA MARCHE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 17 mai 2019

  • Inauguration d'un nouveau pont

    Inauguration d'un nouveau tronçon Ravel et sa magnifique passerelle à Hombourg! Un projet de plus mené à bien avec le SPW!

    Alors qu'on parle de climat, osons développer des projets favorisants la mobilité douce et surtout la mobilité active (Liaison : ancienne gare vers la rue du cheval blanc) !

    "Ce nouveau tronçon en asphalte d'un peu plus de 3km, vient compléter l'offre des voies destinées à la mobilité douce dans notre commune... Et ce n'est pas prêt de s'arrêter", affirme l'échevin Deckers.

    Une page d'ADRIEN RENKIN à lire à ce sujet dans LA MEUSE VERVIERS du 29 avril 2019.

  • Ligne 38 : les pierres de séparation sont là à titre temporaire

    En fin de semaine dernière, d’énormes pierres ont été placées sur la ligne 38, un peu après le fort de Battice en direction de Capture d’écran 2019-04-16 à 08.11.44.pngThimister. On vient d’y aménager le chemin, en créant deux bandes de circulation : l’une en asphalte, l’autre en cendrée. C’est le résultat d’un compromis entre les différents utilisateurs de la voie lente. Mais ces pierres, posées sur la bande en cendrée, réduisent de façon importante sa largeur et pourraient représenter un danger pour les utilisateurs. Cet aménagement fait donc polémique. Pourquoi ces pierres ? « Parce qu’il y a des riverains agriculteurs qui accédaient parfois à partir du fort à leurs parcelles agricoles voisines, explique François Leruth, du Service Public de Wallonie (SPW) qui gère les Ravel. L’objectif est de protéger la piste en asphalte, pour que ces machines agricoles ne l’empruntent pas et ne la défoncent pas. »

    Les occupants de deux habitations voisines de la ligne 38 avaient aussi pris l’habitude de l’emprunter pour arriver chez eux. L’un d’eux a déjà rétabli son accès privé par la route du fort, l’autre devrait le faire prochainement. En attendant, ces pierres ont aussi été placées pour protéger les utilisateurs doux. Elles seront vraisemblablement posées jusqu’au fort de Battice.

    « Mais c’est bien une situation provisoire. Au départ on avait pensé à une haie ou une clôture, mais le coût était tellement important qu’on a opté pour ces pierres qui viennent de la carrière de la Région wallonne », poursuit François Leruth. On enlèvera donc ces pierres dès que les problèmes d’accès auront été réglés.

    Apparemment, cette solution de pierres séparant deux bandes de circulation sur un Ravel a déjà été utilisée, de manière provisoire aussi, du côté de Vielsalm. -

    B.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 16 avril 2019.

  • D’énormes pierres font polémique sur la ligne 38

    Mais pourquoi a-t-on mis de grosses pierres au milieu de la ligne 38 entre Battice et Thimister, à la jonction entre la bande asphaltée et celle en cendrée ? C’est la question que se posent depuis la fin de la semaine dernière bon nombre d’amateurs de cette ancienne ligne de chemin de fer reconvertie en Ravel. Car si l’asphaltage de la moitié du chemin était bien prévu, il semblerait que le placement de cette séparation, qui pourrait être très dangereuse en cas de chute, ne l’était pas…Capture d’écran 2019-04-15 à 09.05.14.png

    Le printemps est là, les arbres sont en fleurs au pays de Herve ; de quoi donner l’envie de faire une balade sur la ligne 38, l’ancienne ligne de chemin de fer reconvertie en Ravel qui relie Melen à Hombourg. Une ligne qui fait justement depuis plusieurs mois l’objet d’aménagements, consistant en la pose d’une bande de tarmac, pour permettre son utilisation par tout le monde et par tous les temps.

    Dans ce cadre, la firme chargée des travaux par le SPW a posé cette bande de tarmac entre Battice et Pierreux (Thimister) avant l’hiver. Elle vient de reprendre le chantier, qui doit la mener cette année jusqu’au tennis à Aubel. Restera, en 2020, la quatrième et dernière phase, d’Aubel à Hombourg. Mais un aménagement fait polémique, notamment sur les réseaux sociaux, dans le cadre de ce chantier. En fin de semaine dernière, d’énormes pierres ont été placées sur le chemin, à la jonction entre l’asphalte et la cendrée. Et plus précisément sur le bord de la partie cendrée, ce qui réduit sa largeur de façon importante.

    D'un article de BRUNO BECKERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 15 avril 2019.

  • Contrôles radar annoncés dernière quinzaine de janvier

    21/01/16 :
    Plombières / Hombourg, rue d'Aubel et Gulpen


    24/01/16 :
    Hombourg : rue du Cheval Blanc
    Plombières, rue de Hombourg

    26/01/16 :
    Plombières : rue Haute, Völkerich et Bambusch
    Aubel, rue de Battice

  • Une passerelle pour la rue Laschet

    L’aménagement du RAVeL se poursuit sur la Ligne 38, qui relie Vaux-sous-Chèvremont à Hombourg. L’entreprise Baguette a terminé, ou presque, son travail d’asphaltage entre le pont de Sonkeu, à la limite de Melen et de la commune de Herve, et la route de Maestricht, près de l’entreprise Enersol. C’était la phase 1.

    Dans le cadre de la phase 2, les ouvriers de la firme Baguette ont récemment posé la deuxième couche de tarmac sur la partie allant de la route de Maestricht à Pierreux, à un jet de pierre de l’ancienne gare de Thimister, près de la limite entre les villages de Clermont et Thimister. 

    Et pour la suite ? Chez Baguette, on prévoit de poursuivre à partir d’avril prochain dans le cadre de la phase 3. Celle-ci va de Pierreux à la petite locomotive, près de la siroperie Meurens et du tennis, à Aubel.

    Restera à concrétiser la quatrième phase, jusqu’à Hombourg. Celle-ci peut raisonnablement être espérée pour 2020.

    Par ailleurs, souligne François Leruth, du SPW, on devrait bientôt livrer la passerelle enjambant la rue Laschet, à Hombourg, peu après la gare de Hombourg et le tunnel de la Laschet. « Elle devrait être posée à la mi-décembre », prévoit-il.

    D’un article d’YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 30 novembre 2018

  • Les internautes pouvaient proposer des localisations

    Mercredi prochain, les forces de police organisent un marathon des contrôles de vitesse sur l’ensemble de la Belgique. Les citoyens ont pu s’associer à cette opération en suggérant des endroits où placer un radar mobile.

    Plombières figure dans le Top 20 des rues en fonction du nombre d’emplacements de radars suggérés par les citoyens en Wallonie avec la rue de Moresnet.

    Capture d’écran 2018-10-10 à 10.20.51.png