Montzen

  • Deux châteaux d’eau bientôt en gîtes

    Depuis un peu plus de trois ans, Frédéric Lex et Aléna Deckers sont les heureux propriétaires du château d’eau du Windt Vosheydt à Montzen et de celui de la gare de Montzen. Pour celui du Windt, le couple a déboursé 87.000 euros, hors frais de notaire.
    Avec leur SPRL Eau’Studio, ils nourrissent le projet de restaurer ce château d’eau et d’en faire un gîte, d’environ 120m2, pouvant accueillir deux personnes.
    D’un point de vue esthétique, le bâtiment devrait conserver son allure actuelle.
    Concernant le château d’eau de la gare de Montzen, le logement, d’environ 300 m2 sera conçu pour recevoir deux familles et leurs enfants.
    Les pièces enterrées, qui seront évidemment conservées abriteront, elles, une piscine et une salle de projection.
    Les travaux viennent de commencer et devraient être terminés en 2021.

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 11 octobre 2019

  • Journée découvertes fromages & vins

    Vin du Pays de Herve vous propose une balade dégustative au coeur des 8000 pieds de vigne de sa parcelle de Crawhez.
    Venez découvrir des fromages locaux associés à des vins (parfois) locaux. Enfin, les participants termineront la dégustation par l'association d'un vin à un dessert signé Jean-Philippe Dards.
    Vous dégusterez au total 7 vins avec 6 fromages + 1 dessert.

    Capture d’écran 2019-09-30 à 12.02.50.png

  • Balade guidée à Walhorn

    DIMANCHE 06 OCTOBRE 2019

    • Guide : Jean-Louis Merken
    • Participation : Gratuite
    • Rendez-vous : 13h Église de Montzen OU 13h30 Église de Walhorn

    Cette balade se déroule dans une nature magnifique et variée. Au départ de l’église, nous longerons la laiterie, nous passerons à Walhornerheide, à Kirchbusch, aux Sieben Weiher dans le Buchenbuch. Ensuite, nous irons au Johberg avec son beau calvaire et sa potence. Après un crochet par l’ancienne carrière, nous rejoindrons le village.

  • Groupe d'échanges ce mardi 24 septembre

    Un de vos proches commence à avoir des soucis de mémoire ? Il a été diagnostiqué comme ayant la maladie d’Alzheimer ou une autre maladie provoquant le même type de symptômes ? La Commission Alzheim’aire vous invite à un groupe de parole ce mardi 24 septembre à 19 heures à la salle arrière le presbytère (rue de la Poste 15) pour un moment d’échanges entre personnes qui vivent les mêmes problématiques au quotidien.

  • LE 13 SEPTEMBRE 1944, les G.I. aux Trois bornes

    Les G.I. poursuivent leur avancée en région verviétoise, ce 13 septembre 1944. Au nord, ils atteignent les Trois bornes, à la jonction des Pays-Bas et de l’Allemagne. Ils entrent aussi, sans combat, dans Saint-Vith.

    Les G.I. poussent vers le nord et le sud après avoir libéré le Pays de Herve, le sillon de la Vesdre, Spa, Malmedy… Le 13 septembre 1944, le colonel Peckham atteint Gemmenich, qui l’honorera en lui donnant le nom d’une de ses places. C’est ce jour aussi que les G.I. parviennent aux Trois bornes, aux confins de l’Allemagne d’avant-guerre, des Pays-Bas et de la Belgique. Arrivée qu’immortalisera un cliché publié dans le Mexican post. Le 18e régiment de la 1re division d’infanterie US avait auparavant poussé vers le nord d’Obsinnich (Fourons), avant d’obliquer vers le point de jonction des frontières.

    Le même jour, la 3e division blindée américaine, celle qui avait libéré Verviers, approche d’Aix-la-Chapelle. Face à elle, des Allemands de la 116 e division blindée allemande bien démunis. Leur commandant, le comte von Schwerin, ne dispose que de 600 hommes et d’une douzaine de chars, pas plus. Cette division blindée avait perdu bien des plumes, notamment en retraitant de Battice jusqu’à Henri-Chapelle. Dans la nuit du 11 au 12, elle avait eu pour mission de reculer sur une ligne de défense entre Hombourg, Montzen et Astenet. Le général von Schwerin prend alors l’initiative d’écrire un télégramme au général américain Courtney Hodges pour lui proposer une reddition sans condition des troupes allemandes dans l’ancienne capitale de Charlemagne, au patrimoine d’une richesse incroyable. Cela lui vaudra d’être arrêté et démis de ses fonctions. Hitler enverra alors le colonel Wilck défendre la cité avec quelque 5.000 hommes peu aguerris. La bataille d’Aix aura dès lors quand même lieu.

    D'une page d'YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 13 septembre 2019.

  • Les obus du panzer sont restés enfouis 71 ans

    Le 11 septembre, les Américains avancent vers Aubel et les Trois frontières. Pour Aubel, l’avant-goût de la délivrance coïncide avec le goûter. Mais cela n’ira pas sans mal, ni effusion de sang, souligne Thomas Lambiet dans un volume que se prépare à publier la Société d’Histoire et d’Archéologie du Pays de Herve. Les premiers G.I. arrivent par la route de Battice. Ils se méfient et craignent notamment qu’un sniper se cache dans la tour de l’église. Il n’en est rien. Mais des anciens occupants sont à un jet de pierre, du côté de la rue de la Bel et de la côte de Hagelstein. Ils se préparent même à donner du canon. Mais un blindé US posté près de la chapelle Saint-Antoine au Kierberg le réduit au silence. Non loin de là, la ferme Steins, à Hagelstein, est en feu, suite à un tir d’obus.Capture d’écran 2019-09-11 à 09.39.34.png

    Ce mauvais moment passé, entre 18h30 et 19h, les Aubelois peuvent sortir de leurs caves, agiter des mouchoirs, pavoiser… : les Allemands ont retraité au-delà de Merckhof, le poste-frontière qu’ils avaient installé en 1940.

    Ce même jour, Welkenraedt peut aussi fêter joyeusement ses libérateurs.

    Idem à Montzen, village vers lequel se dirigeront des blindés allemands. Dont un Jagdpanzer qui sera détruit sur la place de Montzen. En 2015, lors de travaux, on découvrira neuf obus non explosés sous une plaque de blindage de ce char. La plaque en question est désormais exposée au Remember Museum de Clermont.

    À Moresnet, c’est la panique. Notamment chez les sœurs du Pauvre enfant Jésus, installées au château David, où les religieuses vont prier dans les caves, avec des paroissiens. Ce même jour, les Allemands font exploser plusieurs ponts. Dans ce secteur, les combats seront acharnés.

    D'une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 11 septembre 2019.

    Lire la suite

  • Décès de Madame Hubertine (Netha) COUNET, veuve de Monsieur Adolphe SOIRON

    Capture d’écran 2019-09-11 à 07.25.43.pngLa famille annonce le décès de Madame Hubertine (Netha) COUNET, veuve de Monsieur Adolphe SOIRON, née à Moresnet le 30 octobre 1920 et décédée à Eupen le 9 septembre 2019.

    La liturgie des funérailles, suivie de l'inhumation au cimetière de Montzen, sera célébrée en l'église Saint-Étienne de Montzen le vendredi 13 septembre 2019 à 10 heures 30.

    La veillée de prières aura lieu en la même église le jeudi 12 septembre 2019 à 19 heures 30.

    Faire-part.

  • Abandon au 37e km (sur 56) pour le champion de Belgique à l’OCC

    Ce jeudi, c’était l’OCC. Une des six courses du programme de l’UltraTrail du Mont Blanc, à Chamonix. 56 kilomètres pour 3484 mètres de D+. Un morceau de choix que l’homme de Montzen avait coché dans le calendrier 2019 au moment de définir ses objectifs.

    La semaine avant ce rendez-vous international, Remacle nous était apparu affûté et confiant. « Le top 20 est possible », nous avait-il confié.

    Las, boum. Après un départ « endedans » (« Aux alentours de la 50e, 60e place, comme il avait été convenu avec mon coach Capture d’écran 2019-08-30 à 07.35.45.pngStéphane Dmyterko »), le triple champion de Belgique commença à glisser vers l’arrière, avant de mixer course et marche dans la descente vers Vallorcine. Là-bas, c’était l’abandon…

    « J’étais cassé, j’avais mal partout », nous expliquait-il quelques heures plus tard. « Déjà vers le 15e kilomètre, je n’avais plus rien dans les jambes. En fait, en arrivant mardi, j’ai commencé à sentir des picotements dans la gorge. Le mercredi matin, le mal s’était installé. J’avais les ganglions gonflés. Une angine. J’ai pris du thym dans de la tisane avec du miel. Du Dafalgan. Des gommes. Rien n’y a fait. Je suis sûr que c’est l’air conditionné dans la voiture pendant la descente vers la France qui a fait cela… En attendant, même si je sais que ce sera terminé dans les 48 heures, la nuit qui a précédé la course, je dégoulinais. J’étais tout trempé. Mal dormi en plus. C’est décevant, clairement. Une très mauvaise année, en fait… » Pour oublier cela, pour oublier le forfait sur la Bouillonnante et le marathon du Mont Blanc loupé (50e après deux top 20 consécutifs), Olivier Remacle sait ce qu’il doit faire. « Je ne sais pas si cela me fera tout oublier, mais il est clair que le championnat de Belgique de trail, fin septembre à Xhoffraix, sera la dernière occasion cette année de sortir un truc… » D’ici là, il a encore huit jours dans la région de Chamonix pour « manger » du D+ et de la belle montagne. 

    EV dans LA MEUSE VERVIERS du 30 août 2019

    Capture d’écran 2019-08-30 à 07.37.53.png

  • Décès de Madame Jacqueline PELSSER, veuve de Monsieur Jacques LUMEY

    Capture d’écran 2019-08-26 à 07.31.19.pngLa famille annonce le décès de Madame Jacqueline PELSSER, veuve de Monsieur Jacques LUMEY, née à Aubel le 21 octobre 1927 et décédée à Montzen le 23 août 2019.

    La liturgie des funérailles, suivie de l'inhumation au cimetière de Montzen, sera célébrée en l'église Saint-Étienne de Montzen, le MARDI 27 AOÛT 2019 À 11 HEURES.

    La veillée de prières aura lieu en la Chapelle Saint-Roch de Montzen Gare, le lundi 26 août 2019 à 19 heures 30.
    La défunte repose à la Chapelle Ardente de la Maison Pannesheydt, route de Hombourg, 76 à Montzen, où la famille sera présente le lundi 26 août 2019 de 17 à 19 heures.

    Faire-part.