Montzen

  • « Sans jamais la science, on n’arrivera à gagner la guerre du climat »

    C’est le projet fou de trois chercheurs de l’Université de Liège qui lancent une expédition sur le terrain

    Trois chercheurs de l’Université de Liège ont repéré sur la pointe sud du Groenland des vents en continu de 100 km/h de moyenne. «Si on y installait des milliers d’éoliennes, affirmentils, on pourrait assurer de l’énergie verte pour l’Europe entière.»`

    Une page de LUC GOCHEL à lire dans LA MEUSE du 27 janvier 2020

  • La 3 étape du Tour de Wallonie, avec départ à Montzen, sera très verviétoise

    Dès le 2 juin, nous vous annoncions en primeur que la commune de Plombières aurait bel et bien un départ d’étape au Tour de Wallonie 2020, malgré le report de l’épreuve au mois d’août et le changement de format (de 5 à 4 étapes). Les étapes ont été officiellement dévoilées ce mardi par les organisateurs, à savoir TRW Organisation, dont l’Olnois Christophe Brandt est l’administrateur délégué. Comme prévu, Plombières accueillera le départ de l’étape du mardi 18 août, l’avant-dernière de l’épreuve. Celle-ci mènera les coureurs à Visé au terme d’un parcours de 192 kilomètres.

    Le lieu de départ sera bel et bien la place communale de Montzen. L’incertitude planait encore concernant une possible boucle que le peloton allait emprunter dans l’entité avant de repasser par la ligne de départ à Montzen. « Il n’y aura pas de retour à Montzen », confie Christophe Brandt, qui a accepté de dévoiler les grandes lignes de cette troisième étape du Tour de Wallonie. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que cette étape sera très verviétoise. Les amateurs régionaux de cyclisme seront gâtés, d’autant que le plateau de ce Tour de Wallonie 2020 s’annonce tout bonnement impressionnant, avec des coureurs comme Philippe Gilbert, Greg Van Avermaet, Caleb Ewan, Oliver Naesen et bien d’autres qui devraient être au départ. Mais revenons-en au tracé de la troisième étape. Concrètement, après Montzen, cap sur Hombourg, Teuven (Fourons), la grande route d’Henri-Chapelle puis retour à Hombourg, avant de prendre la direction de Welkenraedt puis de Dolhain et d’emprunter la côte de Limbourg. Le peloton prendra ensuite la direction de Jalhay puis de Francorchamps. « On prendra ensuite le Rosier à l’envers en venant de Spa, puis l’étape ira vers La Gleize, Rahier, Werbomont, la Vallée de la Lienne, la Vecquée », indique notre interlocuteur. Cap ensuite sur La Reid, Jevoumont, le Mont Theux, Trasenster, la côte d’Olne puis direction Soumagne, Barchon et entrée sur le circuit local à Visé, lieu de l’arrivée.

    Le lendemain, le peloton s’élancera de Blegny pour la dernière étape, mais ne fera pas d’incursion en région verviétoise. Reste aussi à savoir dans quelles conditions pourra être organisé le départ de l’étape à Montzen.

    « On a fait des propositions pour que cela puisse se dérouler sans prendre le moindre risque au niveau sanitaire, mais tout cela doit encore être validé. J’espère d’ailleurs qu’on obtiendra des réponses via le Conseil National de Sécurité de ce mercredi. Si la situation continue à s’améliorer, on espère arriver à une situation plus ou moins normale », reprend Christophe Brandt. « Mais l’accès au village départ, qui serait un peu différent, serait forcément limité. Il faudra y respecter les distanciations sociales, des consignes de sécurité seront rappelées par les speakers et via des panneaux, etc. On espère que ce qu’on a proposé sera accepté. » Bref, à l’heure d’écrire ces lignes, il y a encore pas mal d’incertitudes quant au déroulement de ce départ. L’évolution de la crise sanitaire sera évidemment un facteur clé. 

    O. DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 24 juin 2020

  • Brocante à Montzen

    Capture d’écran 2020-06-10 à 18.36.40.png

  • Tour de Wallonie : Plombières aura son départ d’étape

    Nous vous en parlions la semaine passée : le Tour de Wallonie a retrouvé une nouvelle date dans le calendrier Capture d’écran 2020-06-03 à 11.49.45.pngcycliste, du 16 au 19 août. Dans la version initiale de l’épreuve qui devait avoir lieu en juillet, Plombières devait accueillir le départ de l’avant-dernière étape vers Soumagne. Mais  la nouvelle mouture ayant été rabotée d’un jour et le parcours n’ayant pas encore été dévoilé, l’incertitude planait concernant Plombières. Finalement, la commune plombimontoise aura bel et bien son départ d’étape, ainsi que nous l’a confirmé Nadine Schyns, l’échevine des sports, ce mardi après-midi. « Le départ aura lieu le mardi 18 août, ce sera pour la troisième étape », dit notre interlocutrice. « De notre côté, la volonté était là et on souhaitait accueillir cette épreuve, qui servira de préparation au Tour de France aussi. Il y aura un beau plateau. »

    Il fallait aussi voir avec les autres organisations potentielles sur la commune à ce moment-là, notamment les kermesses, qui sont toujours conditionnées aux décisions qui seront prises par le Conseil National de Sécurité. Mais tout s’imbrique et Plombières aura bel et bien son départ d’étape lors du prochain Tour de Wallonie.

    Cela représente une excellente nouvelle pour la commune qui, après avoir accueilli l’année passée une arrivée d’étape du Tour de la Province de Liège, franchit une étape supplémentaire. Le lieu de départ est lui aussi déjà connu : ce sera la place communale à Montzen. « C’est l’endroit qui se prête le mieux. »

    Reste à présent à connaître les modalités pratiques de ce départ (huis clos ou pas, notamment) et de la suite de l’étape. Dans la première mouture de l’épreuve, il était en effet question de parcourir une boucle sur le territoire de la commune de Plombières et de repasser par Montzen avant de quitter l’entité. La volonté était bien présente, reste à présent à la confirmer dans la nouvelle version de l’épreuve, que les organisateurs doivent redessiner avec un jour de course en moins. « On attend aussi le prochain Conseil National de Sécurité », reprend Nadine Schyns, bien consciente qu’il reste encore pas mal de questions en suspend à l’heure actuelle pour l’organisation de ce départ. 

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 3 juin 2020

  • Décès de Monsieur Yvon FRANCK, époux de Madame Ghislaine HERZET

    Capture d’écran 2020-05-27 à 08.23.24.pngLa famille annonce le décès de Monsieur Yvon FRANCK, époux de Madame Ghislaine HERZET, né à Montzen le lundi 29 juillet 1946 et décédé à Verviers le lundi 25 mai 2020 à l'âge de 73 ans.

    En raison des circonstances actuelles les visites auront lieu dans l'intimité familiale.

    Lire la suite

  • Décès de Madame Henriette CUVELIER, épouse de Monsieur José STERCK

    Capture d’écran 2020-05-25 à 12.02.39.pngLa famille annonce le décès de Madame Henriette CUVELIER, épouse de Monsieur José STERCK, née à Retinne  le vendredi 5 juin 1942 et décédée à Montzen le dimanche 24 mai 2020 à l'âge de 77 ans.

    Par mesure de confinement les visites sont strictement réservées à la famille.

     

    Lire la suite

  • Selon Damien Ernst, la solution pour les déchets nucléaires est connue et se situe... en Flandre

    Ce mardi, le Grand-Duché mettait un coup de projecteur sur la consultation publique lancée par l’Ondraf (organisme public fédéral belge chargé de gérer les déchets radioactifs en Belgique) le 15 avril dernier. Le but de cette consultation est d’inviter la population à donner son avis sur un pré-projet d’arrêté ministériel qui servirait à déterminer les sites potentiels pour enfouir les déchets nucléaires.Capture d’écran 2020-05-14 à 12.35.19.png

    Une cartographie a été réalisée. Il faudra faire des forages et essayer d’identifier le ou les endroits où ces déchets seraient mis en sécurité », explique Damien Ernst, spécialiste de l’énergie.

    Pour le professeur d’université, notre pays sait déjà quels sont les meilleurs endroits pour ac- cueillir les déchets nucléaires. « Le meilleur site est situé à Mol (dans le Limbourg). Ils seraient enfouis dans l’argile de Boom. Il est imperméable à l’eau. Cela m’étonnerait très fortement qu’on sélectionne un site sur le territoire wallon. »

    D'un article de NICOLAS DEKIMPE à lire dans LA MEUSE LUXEMBOURG du 14 mai 2020.

  • Décès de Monsieur Paul DROSSON, époux de Madame Nicole DEMOULIN

    La famille annonce le décès de Monsieur Paul DROSSON, époux de Madame Nicole DEMOULIN, né à Montzen le 10 février 1933 et décédé à Verviers le 7 mai 2020.

    Lire la suite

  • Décès de Monsieur Frédéric VAN GYSEGEM, époux de Madame Mireille MICHIELS

    Capture d’écran 2020-05-05 à 17.50.03.pngLa famille annonce le décès de Monsieur Frédéric VAN GYSEGEM, époux de Madame Mireille MICHIELS, né le dimanche 22 février 1970 à Soest et décédé à Montzen le lundi 4 mai 2020 à l'âge de 50 ans.

    En raison des circonstances actuelles les visites auront lieu dans l'intimité familiale.

    Lire la suite

  • Décès de Julien, joueur de l’AC Hombourg

    Tout le village de Hombourg pleure la disparition inopinée de ce jeune âgé de 14 ans.

    Julien Bergmann avait 14 ans. Ce 28 avril, le défenseur de l’AC Hombourg est décédé tragiquement. Tout un village est en deuil.

    En 2015, les responsables de l’AC Hombourg ont vu débarquer un jeune garçon plein d’entrain en la personne de Julien Bergmann. Depuis qu’il a 10 ans, chaque week-end, le Plombimontois enfile la vareuse orange et bleu pour faire gagner son équipe. Mais l’adolescent âgé de 14 ans est malheureusement décédé ce mardi. Les membres de son club et les habitants de son village sont sous le choc.

    « C’est le deuxième jeune que l’on perd en quelques mois », regrette le responsable des jeunes de Hombourg, Tony Schmitz, faisant référence à Charles Johnen qui avait disparu début mars en rentrant d’une soirée à Liège. Sa dépouille avait été retrouvée dans la Meuse quelque temps plus tard.

    Tant Charles Johnen que Julien Bergmann étaient très actifs dans la jeunesse de leur commune. Ils étaient des membres bien connus de leur patro respectif. « C’est vraiment dramatique. Les jeunes d’Hombourg sont vraiment très marqués. On est tous sous le choc. C’est un peu la panade actuellement », ajoute le responsable des jeunes de l’AC Hombourg.

    Son entraîneur se souvient de lui non sans une certaine émotion. « Je le coache depuis cette saison. Début d’année, il a fallu choisir un capitaine. J’en ai pris deux et Julien était l’un d’entre-eux », se rappelle Olivier Beckers encore sonné par la nouvelle. « Pour moi, un capitaine doit être exemplaire, doit avoir une excellente relation avec ses coéquipiers et son entraîneur. Tout cela, Julien l’avait. Je dois bien dire que la relation était privilégiée avec lui. Et puis de par sa position en défense centrale, il avait une certaine autorité sur l’équipe. »

    

    Pour son mentor, Julien avait un esprit réellement positif. « Il n’avait jamais un mot méchant. Il avait tout simplement une excellente éducation. Il était vraiment un exemple pour ses coéquipiers. Pour moi il n’avait aucun défaut à part celui d’être trop gentil avec ses adversaires. Il avait un physique imposant mais ne s’en servait jamais pour faire mal aux autres. » Tant du côté du patro de Montzen que du collège Notre Dame de Gemmenich, on pleure cette disparition.

    « Nous sommes tous bouleversés et consternés. Le PMS de l’école se tient à la disposition de tout un chacun », a fait savoir l’institution sur les réseaux sociaux. Les élèves peuvent joindre ces personnes s’ils veulent parler ou être écouté.

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 30 avril 2020

    Lire la suite