Patrimoine

  • Les bâtiments de la gare de Montzen démolis

    C’est un pan d’histoire qui s’apprête à disparaître, ce qui n’est pas sans provoquer une émotion certaine chez ceux qui y ont travaillé durant de nombreuses années. La gare de triage de Montzen est en train d’être démolie. Les bâtiments principaux, dont la fameuse tour, ne seront bientôt plus qu’un amas de gravats.

    Construite en 1917 par l’occupant allemand, la gare de Montzen fut l’une des plus importantes gares de triage du pays. Elle est restée en activité jusqu’en 1985. Par après, seuls quelques bâtiments, construits en 1975, ont encore été utilisés, dont la tour de contrôle, l’une des constructions les plus emblématiques de la gare. C’est en 2015 que ceux-ci ont définitivement été désertés par le personnel de la SNCB.

    Lire la suite

  • Première journée Pin-Up organisée par le CF3F le 15 septembre

    La gagnante est :   Ludivine Nassogne  de  Sprimont   
     
    Première dauphine :  Audrey Devos  de Bruxelles
     
    Deuxième dauphine:  Catherine Rolin de Namur
     
    Le but du CF3F c’est d'étoffer la section Pin-up autour de la responsable Virginia Svobodni (originaire de Verviers). C’est comme cela que Plombières s’ouvre aux autres régions de Wallonie.
    C’est ainsi qu’il reste juste au CF3F d’avoir des membres pour la section postale dont le matériel ( habillement depuis 1950 et deux  wagons tri-postaux  de 1935 et 1965 ) est à Hombourg.
     

  • Concours de Pin-up

    Le CF3F organise un concours de Pin-up le dimanche 15 septembre dans l'ancienne gare de Hombourg.
     
    Vous voulez vous replonger avec nous dans les années folles ? Venez donc nous rendre visite pour soutenir le patrimoine local ! Des trajets en bus vers le musée de Moresnet seront organisés et compris dans le prix de l'entrée ( 5€, gratuit pour les enfants de moins de 13 ans).
     
    Ouverture du site à 11h, Concours et défilés entre 14h et 18h, fermeture du site à 22h. Petite restauration et boissons toute la journée.

     

  • La plaque tournante démontée à Montzen

    Elle sera réinstallée dans la région de Ciney, mais l’ASBL CF3F croit encore en un projet touristique.

    C’en est fini de la plaque tournante montée par les Allemands durant la Deuxième guerre mondiale pour réorienter les locomotives en gare de Montzen. Une pièce historique qui a été démontée et qui devrait être replacée sur le réseau du chemin de fer de la vallée du Bocq. La mort pour le projet touristique au départ d’Hombourg ? Au CF3F, on affirme que non, loin de là.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 18 juillet 2019.

    Lire la suite

  • À vendre : un château remontant au 14e siècle

    Les belles demeures d’origine médiévale, ça ne court pas les rues, ni les villages. D’où l’intérêt suscité par le château de Vieljaren, à Hombourg, une auguste demeure qui remonterait au 14e siècle, mais qui a évidemment fait l’objet de transformations au fil des siècles.
    Il est mis en vente par l’immobilière Engel & Völkers et serait en passe de changer de propriétaires.
    Il s’agit d’un château entouré de douves et dont le pont-levis a laissé place à un joli pont de pierre, plus utile en des temps où l’on ne doit plus redouter des coups de bélier de la soldatesque ennemie.
    Cet ancien manoir a été entièrement rénové, en conservant ses plafonds voûtés, ses murs épais et ses planchers.
    La surface habitable couvre 260 m2. Elle est composée entre autres de cinq chambres et de trois salles de bain. S’y ajoutent des caves, un grenier aménagé, mais aussi une belle cuisine équipée. L’extérieur n’est pas en reste avec des terrasses, un étang relié aux douves ainsi que des prés où pâturent des moutons, qui peuvent trouver l’abri dans une bergerie à l’entrée de la propriété. Le tout trône sur 1,7 Hectares, soit l’équivalent de 5 terrains de football.
    PRIX DEMANDÉ : 1,5 MILLION
    La demeure, classée depuis 1987, aurait succédé à un château plus ancien encore qui aurait été incendié par le duc de Brabant en 1286, à l’époque où il cherchait à mettre le grappin sur le duché de Limbourg.
    Au fil des siècles, les épais murs ont été percés de baies qui rendent les pièces fort lumineuses pour un bâtiment de cette époque.
    Y.B.dans LA MEUSE VERVIERS du 24 juin 2019

  • La plaque tournante sera démontée

    Capture d’écran 2019-03-09 à 08.03.17.png

    Michelle Habets, la cheffe de file de l’URP s’est inquiétée, lors du conseil communal, de l’avenir de la plaque tournante de la gare de Montzen et de l’éventuel projet de liaison ferrorivaire touristique entre cette dernière et la gare de Hombourg. « Les travaux du RAVeL sont terminés et la SNCB a prévu un budget de 2,5 millions d’euros pour assainir le site sur une surface d’un peu plus d’un hectare, là où se trouve la plaque tournante. S’il n’y a pas d’accord avec le CF3F, qui espère devenir propriétaire de cette plaque alors qu’elle a été vendue au “Patrimoine Ferroviaire et Tourisme”, une ASBL montoise, la SNCB risque de remettre en cause les budgets prévus pour la dépollution du site. Ce qui est inacceptable », a indiqué Joseph Austen, l’échevin en charge du dossier qui plaide pour qu’une solution soit trouvée de toute urgence pour le démontage de ce pont tournant.

    Du côté du CF3F, Louis Maraite explique : « La plaque est toujours sous la protection du ministre Collin ». Par ailleurs, le club ferroviaire ne désespère pas et souhaite toujours acquérir ce pont tournant de fabrication allemande. « Une plaque similaire, mais de fabrication wallonne, va prochainement être mise en vente à Quinquempoix. Nous proposons de l’acheter puis de la céder au PFT en échange de celle de Montzen. Nous sommes en discussions avec eux pour voir si cette formule leur convient ». Quoi qu’il advienne la plaque de Montzen devra être démontée pour que la SNCB puisse procéder aux travaux d’assainissement. « On ne veut en aucun cas retarder les travaux qui doivent être menés par la SNCB. Si on trouve un accord avec le PFT et que la plaque ne part pas, on souhaite tout de même la démonter pour la mettre à l’abri, le temps des travaux de dépollution », assure Louis Maraite qui espère que le démontage pourra débuter au mois d’avril prochain.

    Si les mandataires communaux ne semblent pas très optimistes quant au projet de liaison ferroviaire touristique entre les deux entités, le CF3F ne l’entend pas de cette oreille et espère que son projet pourra voir le jour.

    « Un groupe de travail a été constitué afin de restaurer la confiance entre les différents partenaires et on espère qu’ainsi la Province de Liège pourra demander une analyse et une étude de notre projet au centre d’ingénierie touristique de Wallonie (CITW) », conclut Louis Maraite qui se dit persuadé de la possible cohabitation d’un chemin de fer touristique et du RAVeL.

    « Cela n’aurait aucune conséquence pour le RAVeL mis à part la nécessité de reposer des rails, sur une centaine de mètres dans le tunnel de la Laschet. Les vélos pourraient y circuler entre les rails grâce à un système comme celui qui permet de franchir un passage à niveau ».

    Si l’aboutissement d’un tel projet semble encore loin, il est en tout cas sur les rails. 

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 9 mars 2019

  • STATUE EN MÉMOIRE DES ENFANTS JUIFS DÉPORTÉS inaugurée à LONTZEN

    Témoignage on ne peut plus poignant que celui livré, ce dimanche à Lontzen, par Henri Roanne, à l’occasion de l’inauguration d’un monument en mémoire des convois d’enfants Juifs passés par l’ancienne gare d’Herbesthal. Il était l’un de ses 136 enfants israélites entrés en Belgique le 7 mars 1939.

    Un article de FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 28 janvier 2019

    wagon.jpg

    Wagon donné par l'a.s.b.l. CF3F de Hombourg pour le centenaire de la guerre 14/18 au musée de Kommern près de Euskirchen . Remise en état CF3F ASBL concernant les boiseries et la toiture.

     

  • Les wagons de la gare de Hombourg reconnus hébergements « insolites »

    Plusieurs hébergements, dix-huit au total, ont été reconnus « insolites » en Région wallonne, suite à l’introduction de cette appellation dans le Code wallon du tourisme, par René Collin, ministre wallon du Tourisme. Parmi ceux-ci figurent les wagons de la gare de Hombourg et la bulle à ciel ouvert du « Chant des étoiles » à Creppe (Spa).

    Suite à l’introduction dans le Code wallon du tourisme de la notion d’hébergement « insolite » par le ministre wallon du Tourisme René Collin, dix-huit hébergements ont été sélectionnés. Ils recevront plus de subsides et une meilleure visibilité. En effet, les lauréats auront droit à une aide financière supplémentaire pour développer leur activité et continuer à innover.

    « Cette reconnaissance va dans la continuité de notre thématique touristique en 2018 : la Wallonie insolite », a expliqué René Collin à Belga. « Il est important que les touristes puissent facilement identifier ces hébergements aux multiples particularismes et cette appellation officielle devrait largement y contribuer ».

    DES WAGONS D’ÉPOQUE

    Pour Cyril Degée, le nouveau gérant de la gare de Hombourg, c’est une bonne surprise. « On a bénéficié d’une bonne visibilité ces dernières années, notamment avec « L’amour est dans le pré » qui est venu tourner un épisode chez nous », explique le jeune Hombourgeois. « Les visiteurs sont toujours très satisfaits et agréablement surpris. Ça leur permet de déconnecter du monde et de retourner des dizaines d’années en arrière. Il faut dire que c’est une expérience à part entière. » D’après le Hombourgeois, les deux wagons d’époque, un wagon hôpital de 1954 et un wagon postal de 1930, ont un certain succès, surtout entre mars et octobre. Cyril Degée vient d’ailleurs de reprendre la gestion du site des mains de ses parents, « même s’ils m’aident encore. Grâce à ces subsides, je vais pouvoir développer les activités autour du site », explique-t-il. « Agrandir le site serait une mauvaise idée. On perdrait le côté calme et familial. Ça ne doit pas devenir un village de vacances. »

    D'un article de J.-C.F. dans LA MEUSE VERVIERS du 7 janvier 2019

     

  • Bouli Lanners : "Le bon sens a prévalu"

    Le Conseil communal de Plombières se réunissait, ce jeudi soir, avec à l’ordre du jour deux motions de soutien au projet de tourisme ferroviaire porté par le Chemin de Fer des 3 Frontières sur le site de la commune (de Hombourg à Montzen). Deux motions de soutien, une émanant de la majorité (URP-CdH), l’autre de l’opposition (PS). Louis Maraite, le « pacificateur » dans ce dossier complexe entre l’asbl et la commune, avec les nouveaux président et vice président du CF3F, Jean-Marie Spobeck et Simon Dechamps, avaient été présenter le projet de tourisme ferroviaire et mémoriel au Conseil fin août lors d’une commission spéciale. Le Conseil devait, ce jeudi, faire connaître son soutien par le vote d’une motion.
    Il n’y en eu pas une mais …deux. Le PS avait inscrit le point et proposé la motion, complète et précise, que le CF3F avait suggéré lors du Conseil précédent. La majorité URP-CdH proposait une contre-motion plus épurée. « Les deux motions soutenaient le projet de tourisme ferroviaire, reprend Louis Maraite. C’est donc un vrai soutien unanime même si le jeu particratique a fait que les partis ne se sont pas entendus unanimement sur le même texte. Et, dans ces cas-là, c’est toujours la majorité qui fait passer son texte ».
    Voici donc cette motion : « Le Conseil communal de Plombières décide :
    Article 1er : De confirmer son intérêt au développement d’un projet de tourisme ferroviaire sur le territoire de la commune de Plombières ;
    Article 2 : De prendre acte avec satisfaction des changements positifs intervenus dans la gouvernance de l’asbl Chemins de Fer des Trois Frontières (CF3F), dans la perspective du développement du projet visé à l’article 1er.
    Article 3 : D’accepter de prendre part à un groupe de travail initié par l’asbl CF3F et ayant pour objectifs de préciser le concept du projet visé à l’article 1er, de valider une cohabitation harmonieuse avec le RAVeL, d’obtenir l’aval des différents partenaires institutionnels, dont la Région wallonne, Infrabel et la SNCB, et de rechercher les moyens financiers nécessaires et adéquats.
    Article 4 : De transmettre copie de la présente motion à l’asbl CF3F, à la Région wallonne – Direction des Routes (DGO1) et Agence Wallonne du Patrimoine (AWaP)- à Infrabel et à la SNCB. »
    La motion de l’opposition, plus complète et plus forte, ajoutait formellement la demande de classement du pont-tournant et donnait l’initiative de la création du groupe de travail à la commune. « Mais le projet ferroviaire sans le pont-tournant de Montzen n’a pas de sens, explique Bouli Lanners, soutien actif de l’asbl. Ce qu’il faut retenir de cette séance du Conseil, et de la lecture des programmes électoraux, c’est quand même un incroyable retournement de situation : même le nouveau parti @ctions soutient le projet du CF3F. Comme le montre la photo, on a souqué ferme pour changer cet état d’esprit ».
    Le CF3F s’est empressé de prévenir l’Agence Wallonne du Patrimoine de ces bonnes nouvelles. Soutenu par la commune, le projet peut repartir sur de nouvelles bases !

    (Communiqué de CF3F sur Facebook).

  • UN ANCIEN RÉSERVOIR D’EAU TRANSFORMÉ EN GÎTE

    N'hésitez pas à venir découvrir l'ancien château d'eau de la Gare de Montzen qui se trouve en grande partie sous terre !
    Construit en 1920, il a une capacité de 500 m3. Sa fonction était d’alimenter en eau les locomotives à vapeur qui circulaient sur le réseau ferroviaire.
    Désaffecté depuis une cinquantaine d’année il va pouvoir être sauvegardé grâce à sa reconversion en gîte insolite pour week-ends en famille.


    Pour rappel :
    HORAIRE
    - Samedi 08 septembre de 13h30 à 16h30
    - Dimanche 09 septembre de 13h30 à 16h30.
    ADRESSE
    rue des Champs, 130 à 4850 PLOMBIERES

    frederic.lex@me.com

     

    Eau’studio sprl

    0476 73 31 38