Police

  • Le lidar installé rue du Cheval Blanc à Hombourg

    Capture d’écran 2019-12-12 à 09.50.51.pngSi vous vous rendez à Hombourg, vous ne pouvez pas le rater. Un lidar a été installé ce mercredi 11 décembre en matinée dans la commune, le long de la rue de Cheval Blanc. Vous êtes en agglomération sur place, la vitesse est donc limitée à 50km/h. Prudence donc et surtout, levez le pied!

    Pour rappel, un autre lidar est installé avenue Reine Astrid, à Spa.

  • Les policiers au vélo électrique

    Soucieuse de la mobilité douce et du contact avec le citoyen, la zone de police Pays de Herve vient d’acquérir trois vélos électriques pour un montant de 10.000 euros. Chaque antenne de la zone, à savoir Herve, Plombières et Welkenraedt, disposera d’un vélo. Ceux-ci serviront principalement aux missions des agents de quartier et aux policiers qui encadreront des événements.

    Si cela fonctionne bien, il n’est pas exclu que la zone achète de nouveaux vélos électriques dans le futur.

    Nouveauté pour la zone de police Pays de Herve. Si la zone dispose déjà de six VTT classiques, dispatchés de manière équilibrée dans chaque antenne de la zone (Herve, Plombières et Welkenraedt), elle vient d’acquérir trois nouveaux vélos électriques. Le tout pour un montant de 10.000 euros.

    Chaque antenne disposera donc en plus de deux VTT d’un vélo électrique. « Dans un premier temps, nos trois antennes auront chacune un vélo électrique », explique Vincent Corman, chef de corps de la zone de police Pays de Herve. « Nous sommes soucieux de la mobilité douce et le vélo est un bon moyen pour intervenir rapidement sur certaines interventions. Ce mode de déplacement est une bonne chose pour faciliter le contact avec le citoyen. Il est plus facile pour celui-ci de pouvoir discuter avec un policier qui circule à vélo plutôt qu’en voiture ou combi. Et puis nous avons une région accidentée. »

    DEUX TYPES DE MISSION

    Avec l’utilisation des vélos électriques, la zone de police a principalement deux types de mission comme objectif. « Ces vélos serviront aux missions des agents de quartier ainsi qu’à l’encadrement d’événements », souligne Vincent Corman. Nous avons déjà procédé de la sorte avec des équipes en VTT lors de la dernière Foire agricole. L’idée est également de permettre à chaque policier de pouvoir prendre ces vélos électriques en fonction de ses besoins. Avec les VTT, l’utilisation était limitée spécifiquement à certains policiers très sportifs. »

  • Permis retirés pour un Plombimontois et un Theutois

    Ce week-end, la police de la zone Vesdre-Gueule a procédé à des contrôles routiers du côté de Lontzen. Deux conducteurs ont été épinglés pour conduite sous influence. L’un était alcoolisé, l’autre drogué. Un homme de 26 ans, originaire de Plombières, a été contrôlé positif par la police de la zone Vesdre-Gueule ce week-end, à Lontzen, rue Neutral. Son permis lui a immédiatement été retiré.

    Le même soir, un homme de 42 originaire de Theux a, lui aussi, été contrôlé positif mais, cette fois-ci, à la drogue. Les faits se sont produits également rue Neutral. À lui aussi, son permis a été retiré.

  • Résultats de l'action du 21 octobre

    La zone de police du Pays de Herve a mené à Welkenraedt une grande action de contrôle en collaboration avec la zone de police Weser_Göhl, la police fédérale et la cellule éducation et prévention du Gouverneur de la province de Liège.

    Cette journée de sensibilisation routière s’attelait à la lutte contre le non-port de la ceinture de sécurité. Lors de cette journée d’action, les policiers étaient accompagnés des élèves de 4 classes de secondaire de l'Athénée de Welkenraedt (62 élèves et futurs conducteurs).

    Des outils de prévention et de sensibilisation étaient mis à disposition :
    -simulateur de freinage
    -véhicule équipé d’un matériel de projection de vidéos de sensibilisation
    -voiture « tonneau »
    -lunettes alcoolémie

    Ces outils étaient proposés aux élèves, conducteurs et passagers contrôlés.

    Exceptionnellement, les infractions relatives au port de la ceinture de sécurité faisaient l’objet d’un procès-verbal d’avertissement écrit (rappel à la loi) pour les contrevenants ayant utilisé les outils de sensibilisation. En d’autres termes, soit les contrevenants recevaient un PV, soit il faisaient un petit tour dans la voiture tonneau.

    Voici les résultats de cette journée :

    -Ceinture : 36 avertissements et passage dans la voiture tonneau +   1   perception immédiate (équivalent PV)
    -GSM au volant:  11 perceptions immédiates
    -Siège enfant : 1 avertissement
    -Contrôle technique : 4 PV
    -Défauts de documents : 17 avertissements
    -Taxe : 1 PV
    -Passage piéton : 1  perception immédiate
    -Immatriculation :  2 perceptions immédiates
    -Vêtement motard : 1 perception immédiate
    -Feux défaillants: 1 perception immédiate

    Alcool/stupéfiants au volant
    -Sampling – test de tri: 392 conducteurs testés
    -1 conducteur présentait un taux d’alcoolémie supérieur à la limite autorisée
    -Conduite sous l’influence de stupéfiants : 7 conducteurs ont été testés. 3 conducteurs conduisaient sous influence. Ceux-ci se sont vus infligés un PV et un retrait immédiat du permis de conduire

    Participation aux ateliers :
    -Voiture tonneau  : 74 personnes
    -Vidéo : 75 personnes
    -Test freinage :  68 personnes
    -Lunettes alcool : 76 personnes

  • La police surprend un cycliste drogué à minuit !

    Capture d’écran 2019-08-07 à 10.07.40.pngDans la nuit de lundi à mardi, un cycliste a été arrêté par la police à Lontzen. Il se trouve que le jeune homme avait pris des stupéfiants.

    Vers 00h20 exactement, à Lontzen, la police locale a procédé à une arrestation peu banale. Les policiers aperçoivent en effet un cycliste se promenant sur la route, au guidon de son vélo. Alertés par l’heure tardive à laquelle le jeune homme de 21 ans s’adonnait à cette activité, les policiers ont décidé de l’arrêter et de le soumettre à un test de dépistage aux drogues. Un test qui s’est avéré positif. Le jeune homme avait pris des stupéfiants avant de prendre la route sur son deux roues. Le cycliste s’est donc vu imposer une interdiction de circuler dans cet état ! 

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 7 août 2019

     

  • Voici où on flashe le plus

    Côté P.-V., le Pays de Herve n’a rien à envier à ses voisins de la région verviétoise. En 2018, ce sont 14.724 P.-V. pour excès de vitesse qui ont été dressés dans les 8 communes que compte la zone de police. Un chiffre énorme, comparé à nos autres zones de police, qui s’explique par la présence des autoroutes E40 et E42 qui traversent le territoire. Plus de la moitié des automobilistes flashés en 2018 dans la zone du Pays de Herve l’ont été sur l’autoroute.

    À Plombières (911 P.-V.), on flashe surtout sur la N608, d’abord dans la rue d’Aubel (140 P.-V.), puis dans la rue du Cheval Blanc (121 P.-V.) et à Volkerich (124 P.-V.).

    Une page de VICTORIA MARCHE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 17 mai 2019

  • Polémique autour des surcoûts liés à la construction de la nouvelle antenne et la manière de les partager

    Capture d’écran 2019-04-27 à 08.12.18.pngLa construction de la nouvelle antenne de police de Plombières, inaugurée au mois de septembre dernier, crée de vives tensions entre les différentes communes qui composent la zone de police du Pays de Herve. Cette problématique s’est d’ailleurs invitée, jeudi soir, au conseil communal de Plombières alors que des discussions tendues étaient en cours au sujet de la fermeture et de la restauration de la salle de l’association des marcheurs des trois frontières, au centre du village. C’est dans ce contexte que, mise sous pression, Marie Stassen, la bourgmestre, a évoqué les surcoûts liés à la construction du bâtiment.

    PRÈS DE 500.000 € DE SURCOÛT

    Des coûts supplémentaires qui flirtent avec les 500.000 euros, que les huit communes qui composent la zone – Baelen, Limbourg, Herve, Welkenraedt, Plombières, Thimister-Clermont, Olne et Aubel – ne sont évidemment pas ravies de devoir assumer. « En fait, une convention a été établie et cette dernière prévoyait des coûts d’un million trente-trois mille euros que la commune de Plombières investissait et qu’elle récupérerait via un montant annuel de 37.500 euros perçu durant 30 ans. Il était également stipulé que si les coûts étaient supérieurs à 1,3 million d’euros, la convention pourrait être revue », explique le 1 er échevin, Joseph Austen. Une situation que les autres communes membres de la zone de police du pays de Herve tentent d’éviter. Dans l’énervement, lors de la séance publique du conseil communal, la bourgmestre a ainsi évoqué un accord financier qui aurait été passé par son prédécesseur, Thierry Wimmer, en vue d’obtenir l’antenne de police sur son territoire.

    Un accord oral pour la prise en charge d’un montant de 175.000 euros qui, couplé à quelques réductions de coûts pris en charge par la zone, pourrait faire redescendre le Capture d’écran 2019-04-27 à 08.12.43.pngmontant en dessous des fatidiques 1,3 million d’euros. Laissant ainsi Plombières assumer seule l’ardoise. Une situation que la bourgmestre tente d’éviter à tout prix avec de nouvelles négociations en vue de revoir cette fameuse convention afin que les surcoûts soient répartis entre toutes les communes de la zone.

    Une interprétation de la convention que ne partage pas Thierry Wimmer. « Si les coûts du bâtiment étaient au maximum de 1.299.999 euros, la convention n’était pas renégociée et la commune se voyait octroyer 30 fois 37.500 euros soit un montant de 1.125.000 euros. Il y a une effectivement une différence de 175.000 euros mais qui nous permettait d’assurer la présence de la police pour minimum 50 ans sur notre territoire. Au vu du dépassement du budget et dans l’esprit de la convention, une règle de trois doit être effectuée et le montant annuel augmenté », conclut l’ancien bourgmestre. 

    FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 27 avril 2019

  • Changements à la tête de la police judiciaire

    Dans les prochaines semaines, voire les prochains mois, il va y avoir du changement à la tête de la Police Judiciaire Fédérale (PJF) de Liège. Le Plombimontois Eric Snoeck, le grand patron, s’en va diriger la police judiciaire de la police fédérale. Vincent Braye, un de ses adjoints, un ancien de la PJF de Verviers, deviendra en septembre le chef de corps de la zone de police SECOVA (Aywaille, Chaudfontaine, Esneux, Sprimont, Trooz).
    L’année dernière, Eric Snoeck terminait sur la 2e marche du podium dans la course au poste de commissaire général de la police fédérale. Coiffé au poteau par Marc Demesmaeker — un Flamand — son ascension n’était en réalité que partie remise.
    Ce 28 mai, le Plombimontois quittera la direction de la PJF de Liège pour prendre la direction générale judiciaire de la police fédérale. Un job à haute responsabilité ! Cette direction générale de près de 5.000 personnes englobe les 14 directions de police judiciaire du pays (une par arrondissement, dont celle de Liège), ainsi que quatre directions centrales basées à Bruxelles, dont la direction des unités spéciales.
    Le mandat de cinq ans du directeur général actuel (Claude Fontaine) arrive à échéance fin mai. Il n’a pas sollicité son renouvellement. Le Commissaire général de la police fédérale souhaite donc qu’Eric Snoeck prenne son relais, après avoir été choisi à l’issue d’une commission de sélection qui s’est déroulée fin décembre. Il s’agit d’une désignation «ad intérim», dans l’attente d’une désignation définitive par un gouvernement qui ne sera pas en affaires courantes, apprend-on à bonne source. Un arrêté ministériel devra officialiser cet intérim.

    D'un article d'ALLISON MAZZOCCATO à lire dans LA MEUSE du 13 avril 2019.

  • Contrôles radar annoncés dernière quinzaine de janvier

    21/01/16 :
    Plombières / Hombourg, rue d'Aubel et Gulpen


    24/01/16 :
    Hombourg : rue du Cheval Blanc
    Plombières, rue de Hombourg

    26/01/16 :
    Plombières : rue Haute, Völkerich et Bambusch
    Aubel, rue de Battice

  • 4,6 vols pour 1.000 logements à Plombières en 2017

    Les vols dans les habitations font partie des priorités de nos différentes zones de police.Capture d’écran 2018-10-19 à 09.11.15.png

    Au Pays de Herve on est partagé. Aubel connaît un haut taux de cambriolages pour la région (11,905 vols pour 1.000 log.) tandis qu’on retrouve Plombières de l’autre côté du tableau, comme étant la commune sur laquelle on a constaté le moins de cambriolages par rapport au nombre de maisons (4,576 vols pour 1.000 log.). Là non plus, pas d’explication précise si ce n’est que la commune n’est pas tout à fait épargnée pour autant. Plusieurs cultures de cannabis y ont déjà été découvertes. Les trafiquants profitent de la proximité de la commune avec plusieurs frontières. Comme quoi, on ne peut pas tout avoir. 

    D'un article de VICTORIA MARCHE dans LA MEUSE VERVIERS du 19 octobre 2018.

    PLB Capture d’écran 2018-10-19 à 12.47.49.png