Politique

  • Les conseillers dans les starting-blocks

    Les élus vont enfin pouvoir se réunir à nouveau d’ici quelques jours, mais ils devront déménager

    Scénario inédit dans les conseils communaux : distanciation oblige, ils vont reprendre, mais dans des conditions particulières. Le topo…

    Les conseillers communaux vont pouvoir bientôt à nouveau débattre, après avoir été réduits au quasi-silence depuis le début du confinement. Voici le programme…

    Le 28 mai, le conseil de Plombières aura lieu à la salle culturelle de Gemmenich, où le public sera autorisé.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 8 mai 2020

  • 20 logements Logeo pour cet été

    C’est fait ! Logeo, l’agence immobilière sociale de Verviers, dispose de 20 nouveaux logements à loyers modérés. L’échevine du Logement, Sophie Lambert, également présidente de Logeo, a signé les actes vendredi dernier, en compagnie du vice-président, Freddy Breuwer. « Nous avons signé les actes en respectant les distances de sécurité », sourit l’échevine. « C’est un beau projet qui se concrétise. C’est une première pour Logeo d’avoir autant de logements pris en gestion au même endroit. Ce sera un véritable défi pour nous d’arriver à une gestion optimale. » Ces logements prennent place dans l’ancienne caserne Major Cogniaux, à Stembert. Un bâtiment qui abritera également les locaux de l’agence immobilière sociale.

    « Logeo, ce sont plus de 450 logements pris en gestion et huit communes partenaires (Verviers, Dison, Limbourg, Welkenraedt, Baelen, Thimister-Clermont, Pepinster et Plombières, ndlr) », rappelle la présidente. « Les 20 nouveaux logements consistent en des appartements qui comprennent une à trois chambres et dont la surperficie va de 90 à 125 m2 . Conformément à la devise de Logeo, de louer à un loyer modéré, nous serons entre 350 et 500 euros de loyer. » Autre marque de fabrique de Logeo : veiller à la mixité des locataires. « Pour avoir à la fois des familles, des personnes seules, des personnes âgées qui bénéficieront prioritairement des rez. » Concrètement, les assistantes sociales de Logeo auront pour mission d’attribuer les nouveaux logements à des personnes déjà présentes sur la liste d’attente (qui compte environ 300 personnes).

    Lire la suite

  • Bouli Lanners : « Vous nous prenez pour des cons ! »

    Invité sur le plateau du 19h30 sur la RTBF samedi soir, le ministre fédéral du budget David Clarinval a confirmé que le confinement dû au coronavirus aurait des conséquences sans précédent sur l’économie belge. « Il est évident que si le confinement venait à se prolonger, nous aurons des chiffres qui seraient encore plus graves », a-t-il expliqué. Des propos qui ont provoqué la colère de Bouli Lanners. Le réalisateur et comédien belge, lui-même touché par le coronavirus, a poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux : « Le Ministre Clarinval nous balance des chiffres pour nous expliquer les conséquences économiques que va avoir la crise sanitaire. Et il base tous ses chiffres sur une reprise du travail le 19 avril […] Tout le monde sait bien qu’on ne va pas reprendre le 19 avril. Arrêtez de nous prendre pour des cons », a-t-il lâché, furieux.

    Avant d’enchaîner : « Vous avez menti sur tout. Vous avez menti sur les masques, sur les tests. Vous avez envoyé des centaines de personnes au casse-pipe dans les hôpitaux qui sont là sans protection. Vous n’êtes que des bouffons ! »

  • Une nouvelle école primaire à Hombourg

    En dépit des événements actuels et du confinement en vigueur depuis 2 semaines, une bonne nouvelle est arrivée ce vendredi 27 mars 2020 à l’Administration communale de Plombières, preuve que le service public continue à fonctionner dans l’intérêt des citoyens.  En effet, le permis d’urbanisme a été octroyé pour la construction d’une nouvelle école primaire à Hombourg.

    Les plans de ce nouveau bâtiment ont été réalisés en fonction d’un large terrain, acquis l’année dernière, situé dans une zone assez proche du centre et en même temps à l’écart des principales voies de communication trop fréquentées, ce qui est d’ailleurs le cas de l’école actuelle.  Encore fallait-il que les avantages liés à la situation centrale de cette dernière soient transposables à la nouvelle infrastructure.  C’est ce qui a orienté la Commune de Plombières vers ce terrain proche des voies lentes, tel que le RAVeL, d’un arrêt de bus et du centre en même temps.  Par ailleurs, une vaste zone de stationnement est prévue pour faciliter le dépôt et la reprise des enfants de manière sécurisée, et ce dans les 2 sens de la circulation.

    Le bâtiment à la fois moderne et intégré à son environnement permettra, outre l’accueil de tous les enfants de maternelle et de primaire à Hombourg dans un avenir maintenant plus proche, la tenue de séances de sport, de gymnastique ou de danse organisés par des clubs tels que la Flèche Bleue.

  • "Christiane De Belder, le prototype de la militante de rêve"

    Christiane De Belder a œuvré pendant de nombreuses années pour le PSC puis le CDH et enfin l’OCP dans la commune de Plombières

    Elle a été lune des  chevilles ouvrières de la section locale depuis le début des années 1990 jusqu’en 2006 mais encore au-delà.

    Elle imprimait la revue « Echo CDH »  et se dévouait sans compter pour fournir toujours à temps et à heure des dossiers bien ficelés, documentés , un vrai travail universitaire  et une compétence débordante, sans parler de son goût pour les tableaux statistiques, le temps passé à rechercher les éléments d’un dossier sur la toile ou ailleurs .  C’était une encyclopédie hyperactive.

    Elle n’hésitait pas à aborder les ténors du parti pour leur poser des questions pointues et documentées

    C’était le prototype de la militante de rêve.

    Elle a été mandataire communale à Plombières . Présente sur la liste PSC  en 1994 avec 380 voix, elle a été tête de liste PSC en 2000 où elle en obtint 468 . En 206 elle était encore présente sur la liste CDH  avec 228 voix et en 2012 sur la même liste CDH avec 131 voix mais elle avait « rempilé » pour compléter le quota féminin et sans faire campagne, à 77 ans.

    Elle suivait encore et toujours de très près les activités de l’OCP dont elle appréciait le rajeunissement auquel la section n’était jamais parvenu auparavant.

    Au cours de sa vie, Christiane (dont la formation universitaire était licenciée en psychologie) a beaucoup voyagé et sur la photo la plus connue d’elle on la voit  serrant la main de l’ancienne présidente de l’Inde, Indira Ghandi.

    C’est vraiment une grande dame qui nous quitte ici.

    Le CDH et l’OCP de Plombières présentent à sa famille leurs sincères condoléances.

  • Participation citoyenne : réunion reportée !!!

    Conformément aux différentes mesures prises jusqu'à présent par le Gouvernement pour contrer la propagation du coronavirus et afin de lancer la démarche citoyenne de la CLDR dans des conditions optimales, le Collège communal de Plombières a décidé de reporter la réunion du 16 mars 2020, prévue dans la salle du Vieux Couvent à Plombières.
     
    Vous serez bien évidemment informés au plus vite de la date de cette première réunion citoyenne dès que la situation sera normalisée et que le risque de contamination possible sera réduit au maximum.
     
    Le Collège communal regrette le report de cette séance, mais se soucie tant du bien-être de ses citoyens que de son plein engagement pour une participation citoyenne forte et efficace dans des projets qui bénéficient à l'avenir de la société plombimontoise.

    Lire la suite

  • Les francophones restent seuls

    Capture d’écran 2020-02-26 à 08.28.43.pngÖWOB et Nos Cités. Voilà ce que va devenir la société de logement Nosbau. Les communes germanophones et francophones sont en effet tenues de se séparer au vu du transfert de compétences. La scission partielle devrait être entérinée le 12 mars.

    On en sait plus sur les modalités de cette séparation. Sur les 1.800 logements qui constituent actuellement Nosbau, un peu moins d’un tiers, soit 500, rejoindront la partie francophone. Parmi les membres du personnel de Nosbau, l’équivalent de 7 temps plein seront destinés à Nos Cités. Les travailleurs conserveront leurs acquis durant au moins 5 ans. Ils garderont donc la même charge de travail ainsi que le même salaire.

    LOGEMENTS EN CONSTRUCTION

    En revanche, alors que l’on a longtemps dit que la partie francophone de Nosbau allait devoir rejoindre une autre société de logements, probablement le Foyer Malmédien, le ministre des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne ne semble pas sur la même longueur d’onde que son prédécesseur. « Il n’a pas l’air très pressé pour que nous fusionnions », glisse le bourgmestre de Thimister-Clermont. Les communes francophones vont donc vivre un certain temps au sein de Nos Cités.

    Une séparation qui va être dans un premier temps un peu compliquée financièrement. « On est en train de finaliser la construction de six logements à Plombières d’une trentaine à Welkenraedt et l’an prochain il y en aura cinq autres à Aubel. Il faut que l’on finalise ses investissements et puis on sera en meilleure santé financière par la suite », avance Lambert Demonceau qui ajoute que du côté de l’ÖWOB, les investissements sont décalés et viendront dans un futur plus éloigné.

    Il n’a pas été simple de mettre en place cette scission. Il s’agit en effet de la première du genre. Pour cela, les responsables se sont entourés d’un panel impressionnant d’experts, a précisé Lambert Demonceau au conseil communal de ce lundi. « On a essayé de faire au mieux au vu des circonstances », concluait le bourgmestre. Le siège de Nos Cités sera à Welkenraedt. 

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 26 février 2020

  • Achat d’un terrain pour agrandir l’école

    Ce mardi au conseil communal de Plombières, on a voté l’acquisition d’un terrain de 14.000m2 . Celui-ci est situé juste derrière l’école de Montzen et on devrait y construire une annexe à l’école communale.

    L’école communale de Montzen connaît un beau succès. Le village est en pleine expansion, beaucoup de jeunes s’y sont installés récemment et ils aimeraient tout naturellement que leur progéniture puisse apprendre à lire et écrire au sein du village. L’école fonctionne si bien que les autorités communales craignent que d’ici quelque temps, elle ne soit saturée.

    Afin de continuer à accueillir au mieux les charmants bambins, la commune a décidé de construire une annexe à l’école. Par chance, juste derrière cette fameuse école, il y a un terrain de 14.000m 2 sur lequel il est possible de bâtir. La commune a voté, au conseil communal de ce mardi, l’acquisition du terrain en question.

    Celui-ci va coûter la bagatelle de 209.629 euros. Un investissement pour le futur des jeunes de Montzen. « On pourra l’occuper dès le premier juillet. Et on est en train d’établir des plans pour y construire la future annexe », nous détaille Joseph Austen, l’échevin de la Gestion des bâtiments communaux dont l’envie est de commencer à travailler le plus vite possible.

    « Pour les maternelles, actuellement il y a des conteneurs, mais ils commencent à être à la limite de l’utilisable. Il faut vraiment qu’on commence les travaux dès que ce sera faisable. On a un besoin urgent de place pour cette école. » Cet achat de terrain, qui jusque-là était en friche, est donc une très bonne nouvelle pour les Plombimontois. 

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 20 février 2020.

  • Une nouvelle prime à l’isolation de 1.000 €

    Du côté de Plombières, 51 % des logements sont antérieurs aux années 70. Un quart de ceux-ci datent même d’avant 1900. Ces habitations sont un cauchemar à chauffer. Les bâtiments d’un âge vénérable n’ont en effet pas été pensés avec les mêmes normes d’isolation qu’aujourd’hui. Il est donc important de changer la donne dans le but de diminuer l’emprunte carbone de la commune.

    CONTRER LE COÛT DE L’AUDIT

    Afin de lutter contre le réchauffement climatique, la commune propose désormais une nouvelle prime à l’isolation. Elle donnera 1.000 euros à tout qui demandera un audit énergétique afin de faire isoler son domicile. « Pour recevoir des primes de la Région wallonne, il faut demander un audit. Or, cet audit est payant. Il peut coûter facilement 5 ou 600 euros », assure l’échevin de l’Énergie, Joseph Austen. Une somme qui peut donc en dissuader plus d’un. Désormais, en cas d’audit, la commune donnera donc 1.000 euros au demandeur. Une prime qui lui permettra de payer pour ce fameux audit et dont il pourra se servir pour commencer l’un ou l’autre travaux.

    GROS PROBLÈME DE TOITURES

    « On veut vraiment sensibiliser les personnes, c’est très important d’isoler son domicile. Chez nous un des gros soucis, c’est notamment dans les toitures. Très peu de toits sont correctement isolés dans notre commune », déplore l’échevin. « Mais il y a aussi des choses à faire au niveau des sols, et des murs. On encourage vraiment les Plombimontois à mieux s’isoler », martèle l’échevin qui estime qu’il s’agit d’un principe de base pour faire des économies d’énergie, plus encore que d’installer des panneaux photovoltaïques. Une initiative qui fait partie du fameux plan POLLEC de la commune de Marie Stassen. Rappelons que les bâtiments consomment une part immense de l’énergie en Wallonie. Pas loin de 40 % en 2014. Nul doute que l’on va moins consommer à Plombières dans les prochaines années.

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 20 février 2020

     

  • La réponse des mayeurs « parias »

    On écrivait déjà ce mercredi que les bourgmestres de Baelen, Olne, Pepinster et Plombières n’étaient pas contents concernant l’annonce PS-MR, non concertée, d’un accord sur le financement de la zone de secours VHP.
    Ce mercredi en début d’après-midi, ils ont envoyé un communiqué de presse commun pour développer leur position. «Les bourgmestres des communes de Baelen, Olne, Pepinster et Plombières ont appris par voie de presse ce mardi 11 février 2020 l’existence d’un accord politique qui aurait été approuvé par les Bourgmestres apparentés au MR et au PS de quinze communes membres de la zone de secours Vesdre-Hoëgne-Plateau. Tout d’abord, nous nous étonnons que le débat relatif aux répartitions des dotations communales se soit réalisé dans la discrétion au sein de cénacles officieux et non au sein de l’organe officiel qu’est le conseil de zone. Il faut préciser que nous n’avons ja-
    mais été contactés, associés ou informés de ces débats à quelque moment et de quelque manière que ce soit. Il serait d’ailleurs intéressant de vérifier si chacun des bourgmestres MR et PS était au courant de cet accord. »
    « INACCEPTABLE »
    « Nous constatons que, dans l’accord présenté qui n’engage que les bourgmestres MR et PS, la ville de Venders verrait sa contribution diminuer de près d’un million d’euros en 2021 au détriment des autres communes dont les contributions financières augmenteraient en moyenne de 13,42 %, ce qui est inacceptable.
    Aussi, en l’état actuel des choses, nous ne marquons pas notre accord sur la clé de répartition proposée par le MR et le PS applicable à partir de 2021. »
    Un communiqué signé conjointement par Maurice Fyon, Philippe Godin, Cédric Halin et Marie Stassen.