Politique

  • +140 % pour la prime pour les langes lavables

    Les langes non lavables sont une plaie pour l’environnement et Intradel refuse qu’on les glisse encore dans le container vert. Du coup, à Plombières, la majorité a décidé d’augmenter la prime dévolue au premier enfant dont les parents choisiraient le lange lavable. On passerait de 300 à 125 € (+140 %). C’est dans l’air du temps, a confirmé l’opposition URP. Mais Marc Simons aurait préféré qu’on glisse deux ou trois langes lavables dans le kit de bienvenue à l’enfant lors de l’octroi de la prime de naissance, qui comme les autres primes communales (anniversaires de mariage, départs à la pension...) sera désormais versée en val’heureux, la monnaie de la région, pour favoriser les circuits courts. L’idée de ces langes dans le kit avait déjà effleuré la majorité, a répondu la bourgmestre, Marie Stassen. Du coup, tous les élus, y compris Luc Dejalle, qui venait de prêter serment pour remplacer Christine Vandeberg, ont approuvé la suggestion, qui sera bientôt concrétisée par un vote au conseil. Et dans ce bel élan enthousiasme, tous ont voté pour la prime revue à la hausse. 

    YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 21 décembre 2020

  • Conseil communal principalement consacré au budget 2021

    Le conseil communal de Plombières a commencé par la prestation de serment de M. Luc DEJALLE, qui fait son retour au conseil communal, pour le groupe @ctions.

    Comme l'explique VEDIA, la nouvelle école communale de Hombourg était au coeur des priorités pour 2021, mais aussi les langes... jetables ou non, subsidiables et lavables, etc. Yves BASTIN donne d'autres informations sur ce conseil communal dans LA MEUSE VERVIERS du 19 décembre 2020.

  • Conseil communal de Plombières du 17 décembre 2020 à 20h00

    La séance du Conseil communal se tiendra en visioconférence. 

    Le public peut y assister en cliquant sur le lien suivant : https://www.plombieres.be/fr/ma-commune/vie-politique/conseil-communal

    Avant de passer à l'important chapitre du budget 2021, le conseil entendra la prestation de serment de M. Luc DEJALLE.

    Ensuite, il abordera les points suivants:

    – Modification de la prime communale pour l’achat de langes lavables.

    – Actions de prévention 2021 – Mandat à Intradel. 

    – Acquisition d’une nouvelle balayeuse avec reprise de l’ancienne – Mode de passation et conditions du marché. 

    – Convention de collaboration avec l’A.S.B.L. Société protectrice des animaux d’Eupen. 

    – Déclassement d’une partie de la largeur du chemin communal rue Laschet et échange, sans soulte d’une parcelle communale contre deux parcelles – Décision de principe.

    – Octroi d’un subside remboursable au Groupe Action Locale Pays de Herve A.S.B.L.

    – Convention de mise à disposition d’un logiciel de bibliothèque partagé. 

    – Désignation d’agents chargés de la perception de recettes en espèces – Modification. 

    – Règlement relatif à l’utilisation de la monnaie locale « Le Val’Heureux » en remplacement des bons d’achat émis par la commune et pour l’octroi de certaines primes communales. 

    – Modification de la prime offerte au membre du personnel communal à l’occasion de son mariage, de la naissance ou de l’adoption de son enfant (conversion en Val’Heureux).

    – Modification de la prime offerte lors de la pension d’un membre du personnel communal (conversion en Val’Heureux).

    – Convention entre l’Office de la Naissance et de l’Enfance et la Commune de Plombières. 

    – Modification budgétaire n°1 pour l’exercice 2020 de la Fabrique d’église de Montzen et de Sippenaeken – Approbation.

    Puis, après avoir traité des correspondances et communications, il passera à la séance à huis clos.

     

  • La même somme pour tout le monde

    Depuis des années déjà, Aubel veut renégocier la répartition de la contribution à la zone de police du pays de Herve.Capture d’écran 2020-11-26 à 12.37.20.png En effet, il se trouve que pour l’instant, un Aubelois paye chaque année 110 € alors que chez le voisin de Thimister-Clermont ou de Plombières, on payait moins de 80 €. Une répartition qui ne tombe pas de nulle part mais qui va aller vers plus d’égalité pour tout le monde. D’ici 2030, chaque habitant payera la même chose dans la zone de police: 83,75 €.
    « On a pris en compte beaucoup de critères », assure Marc Drou-guet, bourgmestre de Herve et président de la zone. « Il y avait notamment le revenu cadastral, le nombre d’interventions policières par communes... Mais on s’est rendu compte que l’on pouvait trouver à redire sur tout. C’est pour ça que nous avons décidé de nous baser uniquement sur la population afin que ce soit plus juste pour tout le monde. »
    10 ANS POUR CHANGER
    Vient ensuite la difficulté d’adapter son budget. En effet, si Aubel se trouve dans la situation confortable de diminuer chaque année de 24 € par personne la somme allouée à la police, Thimister-Clermont et Plombières devront faire des efforts sur le long terme afin de pouvoir payer cette somme. « Dans cinq ans, on sera déjà à la moitié et au début d’une nouvelle mandature. On ne va pas tout changer si vite. »
    La répartition de la zone avait été faite en 1999 sur base d’un procédé complexe qui prenait en compte notamment le nombre de banques par commune, ce qui expliquait pourquoi Aubel payait plus. La commune dont le bourgmestre actuel est Freddy Lejeune accueillait également une antenne, ce qui entrait en compte également. Aujourd’hui, l’antenne de la police se trouve à Plombières et les banques se font plus rares. Freddy Lejeune insistait donc pour que la formule soit revue. En février dernier, il nous disait d’ailleurs : « On ne demande pas que tout le monde paye la même chose évidemment. Mais on demande plus d’égalité. On ne demande pas non plus à ce que ce soit fait du jour au lendemain. On peut imaginer que ce soit progressif. » Et finalement tout le monde va bien payer la même chose.
    Cette décision des bourgmestres devra être votée lors des conseils communaux où l’on débattra du budget 2021. En principe en décembre prochain. On suppose que Jean-Claude Meurens, ancien bourgmestre d’Aubel et qui avait lui même bataillé plusieurs fois pour que l’on modifie cette répartition, lèvera la main en signe d’approbation plutôt deux fois qu’une.
    ADRIEN RENKIN dans LA MEUSE VERVIERS du 26 novembre 2020

  • Le PTB rend hommage à Ghislaine Thissen

    Vous n’aurez certainement pas pu passer à côté, nombreux sont les personnes en ce 25 novembre qui ont affiché, par une photo, une main mauve sur les réseaux sociaux. Cette main, elle renvoie à Mirabal, une association d’une centaine d’organisations désireuses de lutter contre la violence faite aux femmes.Capture d’écran 2020-11-26 à 12.33.43.png
    En cette journée internationale de cette lutte primordiale, le PTB Venders a tenu à investir l’espace public. Réunis sur la place du Martyr, dans le centre-ville de Verviers, les élus du parti communiste ont posé avec la main mauve devant la statue de Chapuis. Ils ont également interpellé et fait poser les Verviétois qui le souhaitaient au même endroit.
    « C’est une manière pour nous de rendre hommage à toutes ces femmes victimes de violence conjugale et notamment Ghislaine Thissen. Elle est la 21e victime de féminicide cette année », insiste Andrea Cotrena, pour le PTB. Elle fait ici référence au meurtre de la Plombimontoise, retrouvée morte dans une cuve à lait Pour rappel, son mari, en détention provisoire, et dépeint comme un homme violent, est accusé d’avoir tué Ghislaine
    Thissen. Un dernier hommage lui était d’ailleurs rendu ce mercredi 25 novembre.
    Par cette action, le PTB Verviers espère également interpeller les pouvoirs publics. «La politique menée sur la question n’est pas assez active à notre sens, d’autant plus avec le confinement. On remarque une exacerbation de la violence faite envers les femmes. Pour preuve, quatre féminicides ont eu lieu en novembre. C’est une réalité », insiste Pélue verviétoise qui conclut : « derrière les statistiques, il y a des personnes. C’est à elles que l’on pense aujourd’hui ».
    L.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 26 novembre 2020

  • Subsides énergétiques de plus de 3 millions pour les écoles

    ureba.JPG

    Sur une enveloppe de plus de 50 millions d’euros de subsides Ureba (rénovation énergétique de bâtiments)
    à destination des écoles, l’arrondissement de Verviers reçoit plus de 3 millions.

    D'un article d'AURÉLIE FRANSOLET à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 13 novembre 2020

  • Jeter des langes coûtera plus cher aux parents

    En 2021 la taxe concernant le traitement des déchets va augmenter à Plombières. Les ménages constitués de plus d’une personne verront leur redevance augmenter de 5 euros. plb.JPG

    Autre nouveauté, les langes ne pourront plus être jetés dans le conteneur vert, ce qui va, inévitablement
    engendrer un surcoût pour les familles.
    D’ici quelques semaines, les citoyens plombimontois devront s’acquitter de ce que l’on appelle d’ordinaire la taxe poubelle. Et cette année, pour couvrir le coût vérité du traitement des déchets, le montant de la redevance va augmenter. Seule la redevance payée par les personnes isolées restera inchangée : 75 euros.
    Pour toutes les autres catégories de ménages, elle sera augmentée de 5 euros, passant ainsi de 105 à 110 euros pour les ménages vivant à deux, de 135 à 140 euros pour les ménages constitués de 4 personnes et plus.
    Autre nouveauté, Intradel a décidé que les langes, qui contiennent de plus en plus de plastique et de produits chimiques, ne pourraient plus être jetés dans les conteneurs verts. Inévitablement, s’en débarrasser
    dans la poubelle noire entraînera un surcoût pour les familles.
    Et contrairement à d’autres communes, Plombières a décidé de ne pas octroyer gratuitement des kilos supplémentaires aux familles concernées. « À Plombières, nous sommes précurseurs en matière de langes lavables. Convaincus de l’intérêt de ces couches réutilisables, nous avons opté pour une augmentation de la prime allouée aux parents qui optent pour ce type de lange, plus respectueux de l’environnement mais également des fesses de bébé », explique Marie Stassen, la bourgmestre.

    Lors du prochain conseil communal, les mandataires devraient donc décider du montant de la prime accordée.
    « On devrait aller du simple au double », ajoute la bourgmestre.
    Si la commune entend promouvoir l’utilisation des langes lavables, elle va tout de même accorder une aide aux gardiennes ONE. « D’après nos calculs, pour une gardienne, ce changement devrait représenter une hausse moyenne annuelle de 80 kilos de déchets résiduels par enfants », détaille Marie Stassen qui espère
    que les mesures prises par Intradel inciteront les parents et les accueillantes encore dubitatifs à opter pour des couches lavables.
    « C’est meilleur pour l’environnement mais aussi pour le portefeuille », insiste la bourgmestre.
    Une seule exception sera par contre faite pour les personnes souffrant d’incontinence. Dans ce cas précis, la commune leur accordera gratuitement un surplus de 780 kilos de déchets résiduels.


    FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 14 novembre 2020

  • Intradel distribue des films alimentaires réutilisables

    Dans le cadre des actions locales de prévention en vue de réduire la quantité de déchets, Intradel et 70 communes proposent une alternative zéro déchet aux films alimentaires jetables, avec le soutien de la Région Wallonne et de la Province de Liège. Il s’agit d’un film alimentaire réutilisable à la cire d’abeille. Au total, ce sont 40.000 pièces qui ont été distribuées aux communes liégeoises participantes, chargées de les offrir à leurs citoyens.

    Réduire sa quantité de déchets est aujourd’hui devenu une évidence, tant pour l’impact économique qu’écologique. Mais il est toujours bon de sensibiliser au maximum la population à cette problématique via notamment des actions menées dans nos communes par le biais d’Intradel, gestionnaire des récoltes. Cette dernière vient d’ailleurs

    d’annoncer une nouvelle initiative, ludique et qui vise à réduire la quantité de déchets liés aux emballages à usage unique (aluminium, cellophane, etc.).

    À LA CIRE D’ABEILLE

    Il s’agit d’un film alimentaire réutilisable, enduit à la cire d’abeille. « Il permet de recouvrir un plat, un bol mais aussi d’envelopper directement les aliments pour les conserver sainement et durablement. Il évite l’utilisation de films alimentaires jetables. C’est un emballage imperméable et respirant à base de cire d’abeille qui est un antiseptique et antifongique naturel. Il protège votre concombre, recouvre vos plats… mais ne remplit pas vos poubelles », détaille Intradel. Et, détail important, ce film alimentaire est aussi… local, puisque sa conception est belge, via la société WRAPI située à Leuze-Eghezée.

    Septante communes de la province (dont Aubel et Plombières) vont recevoir ce produit. Au total, 40.000 films réutilisables vont leur être distribués. À chacune de ces communes de les redistribuer à ses citoyens.

    ÉMILIE DEPOORTER dans LA MEUSE VERVIERS du 12 novembre 2020

  • Conseil communal du jeudi 12 novembre 2020

    La séance du Conseil communal se tiendra en visioconférence.

    Le public peut y assister en copiant le lien suivant : https://youtu.be/9hhYuR5R7fA

    Le conseil communal aura lieu le jeudi 12 novembre 2020 à 20 heures. Il commencera par la prestation de serment de Monsieur HAGEN en qualité de conseiller communal effectif.

    Les derniers points de la séance publique concerneront les finances avec notamment un allégement fiscal dans le cadre de la COVID-19 et le vote des taxes 2021.

  • C’est le chemin du Chalet que vise la procédure

    Le Chalet.

    Une erreur de localisation dans l’article paru ce jeudi, relatif à une procédure visant le caractère public ou privé d’un chemin à Plombières. En fait, le chemin en question n’était pas celui du Bois du curé, mais celui du Chalet. Est aussi visé par la procédure devant le juge de paix de Limbourg le chemin menant du château de Beusdael vers le bois. Le chemin du Bois du curé part de Plombières et se prolonge vers les Fourons, où des barrières ont été replacées et restent en place. Si le juge de paix de Limbourg confirmait le caractère public du chemin du Chalet, une action similaire pourrait être intentée dans le cadre du chemin du Bois de curé. Mais il faudrait que ce soit le juge de paix de Fourons-Tongres qui statue, à moins que des Fouronnais introduisent le dossier et demandent la procédure en français, ce qui la ramènerait à Limbourg, souligne Albert Stassen.

    Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 24 octobre 2020