Politique

  • Achat d’un terrain pour agrandir l’école

    Ce mardi au conseil communal de Plombières, on a voté l’acquisition d’un terrain de 14.000m2 . Celui-ci est situé juste derrière l’école de Montzen et on devrait y construire une annexe à l’école communale.

    L’école communale de Montzen connaît un beau succès. Le village est en pleine expansion, beaucoup de jeunes s’y sont installés récemment et ils aimeraient tout naturellement que leur progéniture puisse apprendre à lire et écrire au sein du village. L’école fonctionne si bien que les autorités communales craignent que d’ici quelque temps, elle ne soit saturée.

    Afin de continuer à accueillir au mieux les charmants bambins, la commune a décidé de construire une annexe à l’école. Par chance, juste derrière cette fameuse école, il y a un terrain de 14.000m 2 sur lequel il est possible de bâtir. La commune a voté, au conseil communal de ce mardi, l’acquisition du terrain en question.

    Celui-ci va coûter la bagatelle de 209.629 euros. Un investissement pour le futur des jeunes de Montzen. « On pourra l’occuper dès le premier juillet. Et on est en train d’établir des plans pour y construire la future annexe », nous détaille Joseph Austen, l’échevin de la Gestion des bâtiments communaux dont l’envie est de commencer à travailler le plus vite possible.

    « Pour les maternelles, actuellement il y a des conteneurs, mais ils commencent à être à la limite de l’utilisable. Il faut vraiment qu’on commence les travaux dès que ce sera faisable. On a un besoin urgent de place pour cette école. » Cet achat de terrain, qui jusque-là était en friche, est donc une très bonne nouvelle pour les Plombimontois. 

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 20 février 2020.

  • Une nouvelle prime à l’isolation de 1.000 €

    Du côté de Plombières, 51 % des logements sont antérieurs aux années 70. Un quart de ceux-ci datent même d’avant 1900. Ces habitations sont un cauchemar à chauffer. Les bâtiments d’un âge vénérable n’ont en effet pas été pensés avec les mêmes normes d’isolation qu’aujourd’hui. Il est donc important de changer la donne dans le but de diminuer l’emprunte carbone de la commune.

    CONTRER LE COÛT DE L’AUDIT

    Afin de lutter contre le réchauffement climatique, la commune propose désormais une nouvelle prime à l’isolation. Elle donnera 1.000 euros à tout qui demandera un audit énergétique afin de faire isoler son domicile. « Pour recevoir des primes de la Région wallonne, il faut demander un audit. Or, cet audit est payant. Il peut coûter facilement 5 ou 600 euros », assure l’échevin de l’Énergie, Joseph Austen. Une somme qui peut donc en dissuader plus d’un. Désormais, en cas d’audit, la commune donnera donc 1.000 euros au demandeur. Une prime qui lui permettra de payer pour ce fameux audit et dont il pourra se servir pour commencer l’un ou l’autre travaux.

    GROS PROBLÈME DE TOITURES

    « On veut vraiment sensibiliser les personnes, c’est très important d’isoler son domicile. Chez nous un des gros soucis, c’est notamment dans les toitures. Très peu de toits sont correctement isolés dans notre commune », déplore l’échevin. « Mais il y a aussi des choses à faire au niveau des sols, et des murs. On encourage vraiment les Plombimontois à mieux s’isoler », martèle l’échevin qui estime qu’il s’agit d’un principe de base pour faire des économies d’énergie, plus encore que d’installer des panneaux photovoltaïques. Une initiative qui fait partie du fameux plan POLLEC de la commune de Marie Stassen. Rappelons que les bâtiments consomment une part immense de l’énergie en Wallonie. Pas loin de 40 % en 2014. Nul doute que l’on va moins consommer à Plombières dans les prochaines années.

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 20 février 2020

     

  • La réponse des mayeurs « parias »

    On écrivait déjà ce mercredi que les bourgmestres de Baelen, Olne, Pepinster et Plombières n’étaient pas contents concernant l’annonce PS-MR, non concertée, d’un accord sur le financement de la zone de secours VHP.
    Ce mercredi en début d’après-midi, ils ont envoyé un communiqué de presse commun pour développer leur position. «Les bourgmestres des communes de Baelen, Olne, Pepinster et Plombières ont appris par voie de presse ce mardi 11 février 2020 l’existence d’un accord politique qui aurait été approuvé par les Bourgmestres apparentés au MR et au PS de quinze communes membres de la zone de secours Vesdre-Hoëgne-Plateau. Tout d’abord, nous nous étonnons que le débat relatif aux répartitions des dotations communales se soit réalisé dans la discrétion au sein de cénacles officieux et non au sein de l’organe officiel qu’est le conseil de zone. Il faut préciser que nous n’avons ja-
    mais été contactés, associés ou informés de ces débats à quelque moment et de quelque manière que ce soit. Il serait d’ailleurs intéressant de vérifier si chacun des bourgmestres MR et PS était au courant de cet accord. »
    « INACCEPTABLE »
    « Nous constatons que, dans l’accord présenté qui n’engage que les bourgmestres MR et PS, la ville de Venders verrait sa contribution diminuer de près d’un million d’euros en 2021 au détriment des autres communes dont les contributions financières augmenteraient en moyenne de 13,42 %, ce qui est inacceptable.
    Aussi, en l’état actuel des choses, nous ne marquons pas notre accord sur la clé de répartition proposée par le MR et le PS applicable à partir de 2021. »
    Un communiqué signé conjointement par Maurice Fyon, Philippe Godin, Cédric Halin et Marie Stassen.

  • Plombières rejoint Logeo

    C’est la 8 e commune à franchir le pas, après Verviers, Dison, Baelen...

    Depuis le 1 er janvier, la commune de Plombières a rejoint l’agence immobilière sociale Logeo. Elle est la 8e commune à rejoindre le réseau.

    Le 1 er janvier dernier, Logeo, l’agence immobilière sociale (AIS) verviétoise, a intégré dans son giron la commune de Plombières.

    « Plombières est la 8 e commune à rejoindre Logeo, créée en 1996 à Verviers, et qui s’est progressivement élargie aux communes de Dison, Limbourg, Welkenraedt, Thimister-Clermont, Baelen et Pepinster pour gérer aujourd’hui près de 450 logements majoritairement privés », annonce l’AIS dans un communiqué.

    D'un article de JULIEN DENOËL à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 12 février 2020.

  • Les mayeurs « parias » se rebiffent

    Les bourgmestres de Baelen, Olne, Pepinster et Plombières ne sont pas contents. Lundi, ils ont découvert dans la presse l’accord PS-MR concernant le financement de la zone de secours Vesdre, Hoëgne et Plateau (VHP). Un deal négocié sans concertation avec eux. Ils ont donc décidé d’adopter une position commune qu’ils dévoileront prochainement ensemble.

    D'un article d'AURÉLIE FRANSOLET à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 12 février 2020/

  • Aubel veut renégocier le budget de la police

    À Aubel la participation se chiffre à plus de 100 € par habitant contre 80 € sur les autres communes

    La commune d’Aubel est celle qui paye le plus par habitant pour la dotation de la zone de police pays de Herve. Une situation héritée du passé et que le bourgmestre actuel aimerait revoir. Des discussions auront lieu entre les communes afin d’avoir une plus juste répartition de l’effort collectif.

    « On prend en compte, dit le bourgmestre d'Aubel, le nombre de banques par exemple. Mais aujourd’hui avec la digitalisation, les banques ne nécessitent plus d’être protégées comme elles l’étaient à l’époque. Et puis on avait aussi le bâtiment de la police chez nous. Il est à Plombières aujourd’hui. » Un argument sur les banques que comprend tout à fait, la bourgmestre de Plombières. En revanche, elle refuse catégoriquement de payer plus parce que la police a déménagé. « Si la police a voulu déménager à Plombières c’est parce qu’elle trouvait ça pertinent. C’est la responsabilité de tous les bourgmestres autour de la table et ce n’est pas à nous de payer pour cette décision. Et puis, ça ne fait pas partie du calcul de la clé de répartition », avance Marie Stassen qui est d’accord d’ouvrir le débat tout en estimant qu’il n’est pas simple du tout.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 8 février 2020.

  • Quel avenir pour Plombières à l’horizon 2040 ?

    (Photo du R.S.I. 3 Frontières)

    Le Schéma Provincial de Développement Territorial (SPDT) est le fruit d’une large concertation réunissant l’ensemble des élus et les forces vives du territoire. Il dessine une politique d’aménagement et de régénération du territoire à l’horizon 2040, avec des ambitions, des priorités et des engagements.

    Cinq thématiques ont été retenues :

    • la transition énergétique et écologique,
    • l’urbanisme bas-carbone,
    • la régénération au service du développement économique,
    • la mobilité durable et
    • le tourisme.

    Ces thèmes deviendront les « 5 axes d’actions du SPDT ». Le Conseil communal de la commune de Plombières, en concertation avec le GAL et l’avis de la CCATM, a cependant émis les remarques suivantes :

    En général :

    • Vision cohérente et durable du développement territorial de la Province de Liège à accentuer ;
    • Outil pouvant servir d’aide à la décision pour les communes en matière de projets de territoires et même de document indicatif à éventuellement affiner ;
    • Mise en avant d’un « projet phare » de création d’un Parc Naturel sur l’Entre-Vesdre-et-Meuse, au lieu du devenir de l’agriculture et de la ruralité jugé primordial par la Commune de Plombières ;
    • Actions du GAL Pays de Herve, notamment engagé dans le lancement et l’organisation d’une démarche territoriale participative et disposant d’une forte capacité de mobilisation des acteurs du territoire dans plusieurs domaines, à intégrer dans le SPDT, le GAL Pays de Herve étant un acteur clé à associer et à soutenir pour concrétiser la stratégie provinciale de développement du territoire.

    Pour la commune de Plombières :

    • Absence d’étude d’analyse de l’avenir du site de l’ancienne gare de Montzen comme futur lieu touristique, d’habitat, d’espaces verts, de déploiement artisanal, … ?
    • Absence de considération pour les modes de déplacements doux quotidiens.
    • Demande d’ajout d’une thématique liée aux sentiers et chemins vicinaux faisant partie intégrante de notre patrimoine ;
    • Gare de Welkenraedt à marquer plus fortement sur la carte car étant un nœud important en matière de transport en commun pour notre région ;
    • Révision de la liste des sites touristiques importants par l’ajout du site de Moresnet-Chapelle, pôle touristique majeur pour toute la région (150.000 visiteurs/an), du site des Trois-Frontières à Gemmenich (grand site touristique), du cimetière américain à Hombourg, du site minier de Plombières ainsi que du viaduc de Moresnet ;
    • Demande de mise en évidence du réseau RAVeL, la Commune s’étant engagée dans un déploiement important des RAVeLs sur tout son territoire, et Plombières étant sans contestation un nœud stratégique majeur reliant Aix à Liège et permettant de se diriger vers Welkenraedt-Eupen ou La Calamine-Raeren afin de retrouver la Vennbahn ;
    • Priorité à donner à l’aménagement et la sécurisation des liaisons cyclables sur tout le territoire et en particulier celles reliant les centres de village au réseau RAVeL.

    Malgré ces quelques considérations locales, le Conseil communal de Plombières a approuvé le Schéma Provincial de Développement territorial à l’unanimité.

    Joseph AUSTEN, échevin de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’environnement, de l’énergie, du logement, de l’agriculture, de la sylviculture, du patrimoine, de l’économie et de l’emploi.

  • L’évolution de nos impôts en 30 années

    Comment le précompte immobilier et l’impôt sur les personnes physiques ont-ils évolué ces 30 dernières années dans nos communes ? Quelles sont les celles qui ont augmenté ces taxes et celles qui ont réussi à rester stables ? Nous avons obtenu les chiffres clés allant de 1990 à 2019 pour les différentes communes de notre arrondissement. Avec des différences notables.

    Les impôts et les taxes, tout le monde en parle et tout le monde les déteste. Les citoyens sont généralement attentifs à l’évolution du précompte immobilier et l’impôt sur les personnes physiques. Mais comment ont-ils tous les deux évolué au cours des 30 dernières années en région verviétoise ? Nous avons analysé les chiffres allant de 1990 à 2019. L’année 2020 n’a pas été prise en compte car le tableau ne contenait pas tous les résultats pour cette année.

    1. Le précompte immobilier

    Sur les 30 dernières années, la moyenne régionale du précompte immobilier (PI) à fortement augmenté en région verviétoise. Elle est passée de 1.702 centimes additionnels en 1990 à 2.377 en 2019. Une augmentation significative de 675 centimes.

    Les communes de Welkenraedt et Jalhay ont quant à elles une différence de 700 centimes contre 800 pour Limbourg, Spa, Pepinster et Plombières. Certaines autres communes ont quant à elles augmenté leur précompte immobilier de 900 centimes : Herve, Lierneux, Waimes, Trois-Ponts et Eupen. Mais l’augmentation la plus importante revient à Olne avec + 1.508 centimes : le précompte immobilier y a triplé !

    2. L’impôt sur les personnes physiques

    En ce qui concerne l’impôt sur les personnes physiques (IPP), le plus beau paradis fiscal se situe à Jalhay. Ensuite arrivent, Theux, Plombières, Lierneux, Spa, Thimister-Clermont et Malmedy.

    D'un article d'OCÉANE GASPAR à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 6 février 2020.

  • On signalera les magasins de vrac

    Capture d’écran 2020-02-01 à 08.54.21.pngC’est Renaud Kalbusch, l’échevin de l’Environnement de Welkenraedt, qui l’a annoncé, lors du conseil communal de ce jeudi : un macaron synonyme d’un label « 0 déchet » va débarquer dans les commerces de l’entité à servir le client sans recourir à un emballage. Que ce soit dans une boulangerie, une boucherie, une épicerie, etc.

    Le logo devrait non seulement fleurir sur les vitrines dans l’entité de Welkenraedt, mais aussi à Plombières et Lontzen. Le projet est en effet porté par ces trois entités, via l’Agence de Développement Local (ADL).

    « Le visuel est déjà prévu et on va commencer à démarcher. J’ai bon espoir que ce soit opérationnel pour la fin février ou au début du mois de mars », souligne l’échevin welkenraedtois. Une initiative qui paraît originale. Renaud Kalbusch n’a pas connaissance d’autres communes ayant adopté le même outil d’information. Mais cela n’exclut pas que certaines aient fait œuvre de pionnières. Quoi qu’il en soit, Plombières, Welkenraedt et Lontzen ne se contentent pas de faire un copier coller.

    Et dans les commerces, qu’en dit-on ? Tous n’ont pas encore été contactés, mais beaucoup sont enthousiastes, se réjouit avec eux l’échevin de l’Environnement welkenraedtois. 

  • Permis pour le stand de tir pour 5 sociétés: voisins furax

    La commune de Plombières vient de délivrer le permis pour aménager un stand de tir destiné aux cinq sociétés actives dans ce sport sur le territoire de la commune de Plombières. Reste à voir si celui-ci ne sera pas visé par un recours, car le voisinage ne l’entend pas de cette oreille, rues de Hombourg et Teberg. Un cul-de-sac où l’on sourcille déjà quant au projet de hangar destiné au vignoble de Vin du Pays de Herve, et dans les environs.

    D'une page d'YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 21 janvier 2020.