Politique

  • Pas de 2e député pour le PTB

    Fin du suspense, qui n’en était finalement pas vraiment un, au PTB. Ce mardi 11 juin, c’est en français que le Calaminois Samuel Nemes prêtera serment comme député au Parlement wallon. Il sera donc aussi député à la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). Il aurait pu prêter serment en allemand et être remplacé à la FWB par le Verviétois Laszlo Schonbrodt, ce ne sera donc pas le cas.

    D'un article de BRUNO BECKERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 11 juin 2019.

     

  • Dix anciens élus sanctionnés

    Le gouvernement wallon a décidé de sanctionner les élus qui n’ont pas remis leur déclaration de mandats en 2017. Dix personnes sont concernées en région verviétoise. Si elles ne sont de toute façon pas élues actuellement, elles ne pourront pas non plus être candidates aux communales en 2024.

    Capture d’écran 2019-06-11 à 09.33.39.pngChaque année, tous les élus doivent rentrer une déclaration de mandats et de rémunérations. « Le but est d’assurer la transparence démocratique en se donnant les moyens de contrôler que l’exercice d’une fonction ne puisse “injustement profiter à celui qui l’exerce”. La déclaration de mandats permet ainsi au grand public de se rendre compte de la sphère d’influence que les mandataires ont au sein de la société” », explique l’Union des Villes et Communes de Wallonie.

    Et qui dit obligation dit contrôle et sanction en cas de non-respect. C’est ainsi que le 6 juin dernier, le gouvernement wallon a décidé de sanctionner les élus communaux n’ayant pas remis de déclaration de mandats et de rémunérations en 2018, pour les mandats qu’ils occupaient en 2017. Des dizaines de conseillers communaux ou de conseillers de Centre Public d’Action Sociale (CPAS) de Wallonie sont concernés.

    Ils sont dix en région verviétoise à avoir été sanctionnés en fin de semaine dernière, dont un plombimontois: Alain Mossoux, qui était conseiller communal de Plombières.

    D'un article de BRUNO BECKERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 11 juin 2019.

  • Surprise : Bruno Gavray devient président du CHR

    Le MR de l’arrondissement de Verviers a choisi Bruno Gavray pour siéger à la présidence du CHR Verviers. Le Theutois reprendra le poste dès le conseil d’administration de fin juin. Le socialiste verviétois Didier Nyssen, qui assumait l’intérim de la présidence depuis le 4 décembre, deviendra vice-président de l’institution hospitalière.

    Les compositions des intercommunales seront fixées en ce mois de juin, conformément à ce qui avait été annoncé au lendemain des élections d’octobre 2018. Si les quatre grandes formations politiques (MR, PS, Ecolo et cdH) se sont mises d’accord sur la répartition en termes de mandats, il restait à connaître les noms proposés par chacune d’entre elles. Elles ont signé un accord ce jeudi matin.

    Alors que la présidence du CHR Verviers East Belgium devait revenir à un réformateur (les libéraux restent la première force politique sur l’arrondissement), une nouvelle fois elle échappe à un Verviétois, faute de score statisfaisant sur la commune aux communales. C’est finalement un Theutois, en la personne de Bruno Gavray qui a en donc été choisi par le MR pour y siéger. Ce dernier est déjà échevin des Travaux, des Marchés publics, de la Mobilité, du Logement et de l’Énergie dans sa commune. Cet ingénieur du génie rural, âgé de 39 ans, gère également sa propre entreprise. Il s’est présenté sur une liste en 2012 pour la première fois. Son nom a été avalisé par les fédérations des autres partis. Nous ne sommes pas parvenu à le joindre.

    À ses côtés au CHR, le désormais unique vice-président sera le socialiste Didier Nyssen. Le Verviétois assure l’intérim de la présidence de l’institution hospitalière verviétoise depuis le 4 décembre – car le Plombimontois Thierry Wimmer, président jusque là, ne s’était pas représenté au scrutin d’octobre 2018 – dernier jusqu’au conseil d’administration de fin juin qui renouvellera les instances.

    Le choix du réseau à rejoindre (CHC ou CHU) ne serait pas non plus étranger à cette décision.

    D'un article d'AURÉLIE FRANSOLET dans LA MEUSE VERVIERS du 7 juin 2019.

  • Nouveau président pour NOSBAU

    Chez Nosbau, la société de logements sociaux active sur l’arrondissement (pour les communes de Welkenraedt, Baelen, Plombières,Capture d’écran 2019-06-07 à 08.12.18.png Aubel et ThimisterClermont), la présidence sera désormais assurée par le maïeur de Thimister, Lambert Demonceau (MR). La vice-présidence sera attribuée à un social-chrétien germanophone, dont le nom n’est pas encore connu.

  • Samuel Nemes, nouveau député wallon PTB de La Calamine

    Le PTB n’a pas encore décidé si Samuel Nemes siégerait à la FWB.

    Bio-ingénieur agronome de formation, Samuel Nemes, qui a vécu sa jeunesse à Stembert avant d’aller s’établir à La Calamine, a opté pour l’enseignement. Il ne s’identifiait pas à l’entreprise de production où il travaillait au zoning de Petit-Rechain et voulait combattre pour l’égalité dans la formation. Depuis dimanche, il est appelé à devenir député wallon PTB de l’arrondissement de Verviers.

    D’une page d’YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 juin 2019.

  • 0,64 % des voix pour le Vlaams Belang dans le canton d'Aubel

    En région verviétoise, de manière générale, le parti nationaliste flamand n’a pas vraiment fait d’émule. Côté germanophone, par contre, les choses se corsent et, visiblement, davantage d’électeurs ont voté pour le Vlaams Belang mené par Luk Van Nieuwenhuysen. Ainsi, dans le canton d’Eupen (Eupen, La Calamine, Lontzen, Raeren) il est à 2,17 % des voix pour la chambre des représentants.

    C’est dans la commune de Bullange qu’il fait le score le plus élevé avec 3,87 %.

    Ailleurs, en région verviétoise, le Vlaams Belang ne dépasse généralement pas 1 % des voix. Dans le canton de Malmedy, il en a obtenu 0,78 %, soit 94 voix au total, sur les communes de Malmedy et Waimes.

    Dans le canton de Limbourg (Baelen, Jalhay, Limbourg, Welkenraedt), il est à 0,69 % - allant jusqu’à 1,03 % dans la commune de Baelen - tandis que dans celui d’Aubel (Aubel, Plombières) la moyenne n’est pas bien haute également avec 0,64 % des voix.

    D'un article de V.M. à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 1er juin 2019.

  • Herve, Verviers, Limbourg et Plombières recevront des subsides

    Les communes de Herve, Limbourg, Plombières et Verviers lanceront leur projet numérique tourné vers le citoyen. De l’offre de nouveaux services au « serious game » écologique, les quatre projets ont réussi à séduire le jury de l’appel à projets « Territoire intelligent ».

    En janvier 2019, un appel à projets appelé « Territoire intelligent » avait été lancé, sur base d’une proposition des ministres Pierre-Yves Jeholet et Valérie De Bue. Par cette initiative, le Gouvernement wallon a voulu encourager les villes et communes à développer des projets numériques innovants. Les thèmes étaient ceux de l’énergie et de l’environnement, de la mobilité et la logistique ainsi que de la gouvernance et la citoyenneté.

    Cet appel à projets poursuit plusieurs objectifs. D’abord en offrant de nouveaux services aux citoyens, ensuite en rendant les administrations plus efficaces, et enfin, en favorisant l’émulation au sein des start-up et PME leur permettant la création de projets smart.

    « Cela a créé une véritable émulation en faveur du numérique à l’échelon local. Il s’agit de projets structurants pour les communes, qui améliorent le quotidien des citoyens », a commenté le Ministre de l’Économie et du Numérique, Pierre-Yves Jeholet.

    « Smart Heating Connection » a pour but de faire économiser de l’énergie. La commune de Plombières propose un ensemble de capteurs, une plateforme web et une application afin de garder un œil sur la consommation du chauffage des bâtiments communaux et autres centres culturels, scolaires et sportifs. Il leur a été octroyé 22.600 euros.

    D'un article signé S.M.G.à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 31 mai 2019.

  • Les scores de deux candidats plombimontois

    • Michelle HABETS, 4e candidate effective pour le MR au Parlement wallon: 3.414 voix
    • Jonathan DECKERS, 4e candidat effectif pour le CDH au même Parlement wallon: 2.042 voix

  • Des votes parfois surprenants

    Les élections régionales et fédérales présentent également leurs lots de surprises quand l’on compare leurs résultats par commune. Ainsi, le PTB fait un bond de 14,4 % à Dison pour la chambre tandis que Limbourg vire MR pour le parlement wallon. 

    A Plombières, le parti de la bourgmestre humaniste, Marie Stassen, n’a clairement pas déchaîné les foules aux régionales comme ce fut le cas aux communales. Là aussi, le MR est en tête avec 25,2 %. Une diminution de 8,9 %. En seconde position suit le cdH avec 18,9 % des voix (-1,4 % par rapport à 2014) et le PS (16,8 %). Une tendance réformatrice suivie également à la chambre des représentants avec 21,7 % des voix pour le MR (-4,8 % par rapport à 2014), 17,3 % pour le PS (-7 %) et 15,1 % pour Ecolo (+5,7 %). Mais la plus forte progression revient au PTB, 14,7 % (+11,4 %).

  • Le conseil communal bientôt filmé

    Les conseils communaux de Plombières devraient prochainement être accessibles en ligne. C’est ce qu’ont décidé, à l’unanimité, les mandataires communaux ce jeudi soir.

    À la base, c’est Michelle Habets, chef de file de l’URP, qui avait demandé l’ajout de ce point à l’ordre du jour. « Ce point faisait partie de notre programme lors de la campagne électorale », s’est réjoui l’échevin OCP, Sébastien Kessels, qui précise : « On cherche un moyen technique pour le faire au mieux, sans que cela coûte trop cher ».

    Deux extraits de conseil, enregistrés à Liège et à Spa, ont ensuite été diffusés. « À Liège, cela est fait de manière très professionnelle, avec plusieurs caméras, mais ça coûte 3.000 euros par séance et il y a un peu plus de 500 vues. À Spa, on constate que le son est très mauvais mais on compte tout de même 200 vues », a expliqué l'échevin.

    L’ensemble des mandataires se sont finalement accordés sur une décision de principe visant à l’enregistrement et la diffusion des conseils. « On constate que malgré la dynamique de participation citoyenne que vous mettez en place, il est extrêmement compliqué de mobiliser les foules et de toucher une large frange de la population.

    Peut-être que les citoyens qui n’ont pas forcément le temps le jeudi soir les visionneront à un autre moment », espère Michelle Habets.

    Pour la bourgmestre, pour toucher plus de citoyens, il s’agirait de cibler davantage le public avec des thématiques spécifiques, lors des pré-conseils par exemple.

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 mai 2019