Sports

  • Les clubs d’Aubel et de Hombourg vont collaborer

    C’est à présent officiel : les clubs d’Aubel et de Hombourg vont collaborer dès la saison prochaine. Ce rapprochement s’est fait assez naturellement, finalement. Il faut dire que pas moins de 7 joueurs actifs cette saison à Aubel évolueront la saison prochaine chez le voisin hombourgeois en équipe première : Xavier Stassen (joueur-entraîneur) est en effet accompagné à Hombourg par Thomas Bauwens, François Dorthu, Antoine Baltus, Tom Duthoo, Arnaud Dehon et Dorian Meunier.

    « C’est un accord entre les deux clubs pour des joueurs qui voulaient évoluer en P2. Un gentlemen’s agreement a été conclu entre les deux clubs. Les joueurs appartiennent toujours à Aubel et sont prêtés pour une saison à Hombourg, en espérant qu’ils puissent s’y épanouir », avance Marc Duthoo, le président aubelois. « En cumulant les deux clubs, il y aura ainsi des équipes en P1, P2, P3 et P4 », sourit-il.

    COLLABORATION EN U7 ET U21

    Sur base de ces nombreux mouvements au niveau des équipes premières, les deux clubs voisins ont pris la balle au bond pour élargir la collaboration à certaines équipes de jeunes. « Voyant qu’il y avait ces 7 joueurs qui passaient d’un club à l’autre, on s’est dit que ce serait bête de ne pas élargir notre collaboration. Rapprochonsnous ! » Résultat, Aubel et Hombourg vont fonctionner ensemble pour les U7 et les U21 dès la saison prochaine.

    LES U21 COACHÉS PAR PATRICK LAHAYE

    « En U21, on aura une équipe en provinciaux qui évoluera sous les couleurs d’Aubel et sera coachée par Patrick Lahaye (le papa de notre joueur Maxim) et une équipe en régionaux qui évoluera sous les couleurs de Hombourg. Les deux groupes vont s’entraîner ensemble et un joueur pourra passer d’une équipe à l’autre », poursuit Marc Duthoo. « Quant aux U7, ils étaient trop peu nombreux à Hombourg et ils vont venir jouer à Aubel. On est obligé de s’unir pour être plus fort. Cela devient difficile d’avoir des équipes complètes et il faut donc une collaboration. » Celle-ci est officialisée au départ pour une saison et un bilan sera ensuite fait. Mais les deux clubs, distants de 5 kilomètres à peine et dont la mentalité est fort semblable, sont faits pour s’entendre…

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 15 juin 2019

  • Décision reportée pour Herve... Hombourg et Trois Frontières

    Chaque saison, c’est le même scénario qui se répète durant le mois de juin. Tous les clubs, de la P1 à la P4, scrutent attentivement les différentes séries proposées par le comité provincial afin de planifier leur saison à venir. Et comme on ne peut pas faire que des heureux dans ce type de projection, les réclamations tombent très rapidement avant d’être débattues.

    Dans le gros dossier du jour, Herve, finalement rejoint dans sa proposition par Battice, a demandé son passage de la série 2B vers la 2C estimant logique que le comité provincial assume un accord verbal pris lors de la réunion de la saison précédente. Convié à faire le chemin inverse, Hombourg et Trois Frontières n’ont finalement pas accepté d’effectuer le chemin inverse estimant qu’ils n’avaient pas à faire les frais d’accords antérieurs les plaçant dans une situation inconfortable. Conscient du problème, le comité provincial a donc décidé de reporter les débats à la semaine prochaine en présence d’autres clubs des deux séries espérant dénicher deux volontaires. Dans le cas contraire, une décision sera prise sachant qu’une tournante entre les deux séries sera d’application dès la saison 2020-2021.

  • Kevin Van Melsen au GP de Gippingen

    Capture d’écran 2019-06-11 à 10.04.38.pngLoïc Vliegen s’est classé 37e final du Tour de Luxembourg, Kevin Van Melsen boucle l’épreuve en 74e position, Gaëtan Pons est lui 79e. Boris Vallée n’a lui pas terminé le Tour du Limbourg. Van Melsen et Vallée disputeront le GP de Gippingen, ce jeudi en Suisse, tandis que Loïc Vliegen débute mercredi le Tour de Belgique, qui fera escale à Seraing ce samedi.

  • Motocross & Oldtimercross Moresnet

    Les dimanche 9 et lundi 10 juin, le Comité des fêtes de Moresnet nous accueillera au superbe circuit vallonné de Moresnet.

    Le circuit sera accessible à partir de samedi 8h.

    Attention : il n’y aura pas d’entrainements libres le samedi.

    Nous démarrons le dimanche avec les Oldtimers, les Mob’s, les Amis du Comité de Moresnet et les écolages 1-2-3, suivi par des entrainements libres de 16h30 à 19h30.

    Il y aura des épreuves pour les jeunes.

    Inscriptions de 7h à 9h15, de 16h30 à 18h30 et de 20h à 21h.

    Le lundi, courses pour toutes les catégories à l’exception des side-cars et des écolages.

    Epreuves pour les catégories 1, 2 et 3.

    Inscriptions de 7h à 9h15.

    Lire la suite

  • Les arrivées et les départs aux Trois Frontières

    Entraîneur : Fabrice Burdziak.

    Arrivées : Thomas Amata (Elsaute), Victor Beckers (Elsaute), Amin Musaev (La Calamine), Cyril Nicolaije (La Calamine), Alessandro Sangiovanni (Elsaute), Yohan Thys (Melen) / Fabrice Welter (T2).

    Départs : Jordan Habets (arrêt reste à disposition), Axel Kasprzak (Rocherath), Knott Dany (Lontzen), David Lejoly (?), Marvin Loozen (Aubel), Kevin Schreiber (arrêt), Hamza Chatibi (?) / Joao Lomma (T2 – arrêt).

    Reprise : 23 juillet.

  • Les arrivées et les départs à Hombourg

    Entraineurs : Xavier et Philippe Stassen.

    Arrivées : Stassen Xavier (Aubel), Baiverlin Damien (Warsage), Dehon Arnaud (Aubel), Baltus Antoine (Aubel), Dorthu François (Richelle B) Demaret Kenny (Sart), Masson Régis (Welkenraedt), Dejalle Yoan (Baelen) Bauwens Thomas (Warsage), Duthoo Tom (Aubel).

    Départs : Degueldre Olivier (Calamine B), Loozen Simon (Calamine B), Nalbou Momo (?), Thomsin Benjamin (Herve B), Jérémy Henrion (?), Fitschy Florent (arrêt).

    Reprise : 16 juillet.

  • HOMBOURG ET WALHORN VERS LES SOMMETS DE LA P2 ?

    Les deux équipes se sont particulièrement bien renforcées en vue de la saison prochaine. Deux équipes qui ont plutôt joué le bas de classement lors du dernier championnat mais qui devraient connaître une meilleure saison dans les prochains mois.

    La première, c’est Walhorn. Les germanophones ont frappé fort sur le marché des transferts avec 9 arrivées. Parmi celles-ci, deux joueurs de P1 : Charly Meesen, qui évoluait à Aubel et Mike Herzoff, qui a été champion avec Raeren-Eynatten. Lolos, Langhoor et Hardy, qui évoluaient tous les trois à Elsaute la saison passée, iront également à Walhorn la saison prochaine.

    Et puis, il y a Hombourg. Le club s’est sauvé lors de la dernière journée et reconstruit une toute nouvelle équipe autour des cousins Stassen. L’ancien Aubelois Xavier Stassen rentre d’ailleurs à la maison avec trois anciens coéquipiers : Antoine Baltus, Tom Duthoo et Arnaud Dehon. Assez pour transformer le club ? L’avenir nous le dira.

    D'un article de LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 6 juin 2019.

  • Hugo Laschet en route vers les JO 2020

    Grosse performance que celle réalisée ce week-end par le cavalier Hugo Laschet dans une épreuve CCI (pour Concours Complet International) ****, soit le deuxième meilleur niveau mondial. Concrètement, seules six épreuves au monde sont au-dessus de ces concours 4 étoiles !

    Le citoyen d’Henri-Chapelle a pris la 13 e place du concours complet au Tattersalls International, en Irlande. Le concours complet, c’est une sorte de triathlon équestre qui comprend une épreuve de dressage, un cross-country et une épreuve de jumping. En cumulant les points des trois, on obtient le résultat final. Et pour le Capellois, absent des compétitions en 2018 suite à deux mauvaises chutes et toujours amateur, ce résultat signifie beaucoup. Pour son cheval, Ichak de Monfirak, aussi. « Il rentre dans la cour des grands. Cette étape est un cap dans la carrière d’un cheval », nous a confié le cavalier, sur le chemin du retour d’Irlande. « On est plein d’espoirs pour la suite, même s’il faut encore arriver à progresser. »

    Lire la suite

  • Le Vélo Club Hombourg dépasse son objectif initial !

    Le Vélo Club de Hombourg (VCH), un club de cyclistes amateurs qui a vu le jour dans les années 80 et compte actuellement 65 membres, s’était lancé un défi hors du commun ce dimanche sur le site de la montée des 3 Bornes, à Gemmenich : le but était de grimper 1.111 fois cette côte longue de 1,5 kilomètre, qui fait 85 mètres (et 90 comme initialement estimé) de dénivelé positif avec un pourcentage de 5,5 %. Le tout, pour atteindre le chiffre fou de 100.000 mètres de dénivelé positif (D+).

    Le défi a été lancé dès 7h15 du matin ce dimanche avec près de 50 participants, sachant que seuls les membres du Vélo Club de Hombourg étaient autorisés à participer. Et l’objectif initial a été dépassé, comme nous l’a expliqué ce dimanche après-midi Luc Hardy, membre du club et organisateur de l’événement. « Finalement, on a fait 1.235 montées. On est donc au-dessus des 100.000 mètres de dénivelé positif visés », se réjouit notre interlocuteur.

    Le chiffre a de quoi donner le tournis : les cyclistes hombourgeois ont atteint 105.000 mètres de D+, soit 105 kilomètres. « Le tout, avec une moyenne de 15 à 45 montées par personne. Chacun était équipé d’un dossard pucé, démarrait quand il voulait et s’arrêtait quand il le souhaitait. Chacun y allait à son rythme et selon ses capacités. On doit citer Paul Mannen, un habitant de Hombourg de 70 ans qui est notre doyen et a accompli 25 montées ce dimanche, soit 37,5 kilomètres d’ascension ! »

    DÉFI BOUCLÉ À 14H30 

    Le défi a été bouclé dès 14h30. Mais pourquoi s’arrêter à ce chiffre de 1.235, au fond ? « Il ne restait que 7 cyclistes qui roulaient encore et il fallait bien arrêter à un moment donné. On aurait peut-être encore pu faire quelques montées supplémentaires, mais ce n’était pas grave de stopper », reprend Luc Hardy, très satisfait de la manière dont l’événement s’est déroulé. « Le cadre était très agréable et une centaine de personnes sont venues nous encourager. Il n’y aaucun incident à déplorer, malgré la chaleur.

    Je tiens aussi à souligner le soutien très efficace de la commune de Plombières et à mentionner la participation de Kevin Van Melsen, qui est venu soutenir les troupes. Il a fait quelques montées en notre compagnie, sachant aussi que c’est au Vélo Club de Hombourg qu’il a commencé le cyclisme. »

    UN APPEL LANCÉ AUX AUTRES CLUBS

    Une suite est-elle prévue à ce défi un peu fou ? « On a proposé d’organiser la prochaine édition pour les dames. Quant à nous, nous ferons d’abord le bilan avant d’envisager un prochain défi. On attend aussi que d’autres clubs le relèvent. C’est une première qui doit évoluer. Il y a assez de sites dans la région et on n’a pas la prétention d’être invincibles… On veut titiller l’esprit sportif des autres », termine Luc Hardy, qui lance donc un appel aux autres clubs de cyclistes amateurs pour donner une suite à ces 105.000 mètres de D+ et améliorer le score… -

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 3 juin 2019.

  • Directeur au GP F1 de France

    Un Belge qui a un poste en vue, ce n’est pas tous les jours. Et c’est encore moins fréquent quand il s’agit d’un Verviétois qu’on retrouve aux manettes dans un des postes dirigeants d’un méga-événement comme le Grand Prix de France de Formule 1. Or, c’est ce qui arrive à Alain Charlier, d’Henri-Chapelle.

    Alain Charlier provient d’HenriChapelle. Ses études ne le prédestinaient pas à se retrouver directeur d’exploitation d’un GP de F1 : il est licencié en sciences politiques. Il a effectué ses candis à Namur, puis a terminé par une licence à l’ULB. Encore étudiant, il vient renforcer les équipes au GP de F1 de Francorchamps et s’y fait remarquer par son efficacité. Le voici bientôt homme de confiance d’André Maes, le M. F1 à Francorchamps, très proche de Bernie Ecclestone. La F1 revenue en France en 2018, on pensera dans ce pays à lui proposer de participer à son redéploiement.

    Dans ces fonctions, en Belgique, Alain Charlier a eu l’occasion de croiser des vedettes de la F1. Celui qui l’a le plus impressionné ? Michael Schumacher. « Il avait une véritable aura ». Il pointe aussi Lewis Hamilton et le pilote australien Daniel Ricciardo. « Lui, il illumine toute la pièce par son sourire » Pour autant, il n’a jamais été amené à se glisser dans une F1. « D’ailleurs, je n’ai pas le gabarit : je fais 1m90 et je pèse 95 kilos. Et je n’ai jamais fait de course. Juste une fois du karting ». De plus, « il faut le temps et l’argent… »

    D’une page d’YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 juin 2019