Tourisme

  • Grand braquet pour le Ravel et les points-nœuds

    Le ministre Philippe Henry annonce un chapelet de chantiers pour favoriser la mobilité douce

    L’année 2021 s’annonce prometteuse pour la mobilité douce dans la région verviétoise : avec plusieurs gros projets qui devraient renforcer le maillage des RAVeL et des points-nœuds. Tout profit pour les touristes, mais aussi pour les utilisateurs au quotidien...

    VERS LES 3 BORNES

    Le dernier tronçon de la ligne 38 entre Aubel, Hombourg, Plombières, Gemmenich et le pied de la route des Trois bornes, point culminant des Pays-Bas, est en cours d’aménagement. Il devrait être opérationnel pour l’été 2021. Il s’agit de pas moins de 12 kilomètres qui induiront des budgets s’ajoutant aux subsides Interreg pour un total de 1,8 million d’ €.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 30 octobre 2020

  • Le juge de paix devrait mettre fin au conflit du chemin du Bois du curé

    Ça polémique à nouveau quant à l’accessibilité des chemins de promenades dans la commune de Plombières. Avec à nouveau les mêmes opposants : d’une part un châtelain du cru, Piet Dassen, et la S.A. Claumat, et d’autre part, la commune de Plombières, appuyée par de nombreux citoyens qui n’ont pas envie qu’on les empêche de se balader dans les chemins traversants les bois du gros propriétaire terrien. Objet du litige : le chemin dit du Bois du Curé situé à proximité du monument des victimes du barbelé allemand, lors de la guerre 14-18. Une procédure avait déjà été lancée au Conseil d’État dès 2012, parce que la commune avait enlevé une entrave à la circulation des promeneurs. En 2015, cette juridiction avait donné raison à la commune, dirigée en ce tempslà par Thierry Wimmer. On devait en recauser ce mois-ci, pour nouvelles plaidoiries en annulation, comme le laissaient augurer les feuilles d’audiences du Conseil d’État. Mais cela tournera court. En effet, pour une question de procédure, la commune a retiré sa décision de faire enlever l’entrave contestée, et le recours déposé par Claumat est donc sans objet désormais, souligne Gautier Beaujean, l’avocat de cette société.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 octobre 2020

  • 4.000 visiteurs à l’antenne touristique des Trois Bornes

    Durant la saison estivale ce sont ainsi pas moins de 4.000 visiteurs qui ont franchi le pas de la porte et qui se sont Capture d’écran 2020-10-03 à 09.13.36.pnginformés quant aux activités à réaliser dans notre région. « Cette antenne, située au pied de l’imposante tour Baudouin est une véritable vitrine pour notre commune et tout le Plateau de Herve. Des touristes locaux mais aussi des visiteurs venus des pays voisins ont ainsi découvert les nombreux atouts dont dispose notre commune », se réjouit Nadine Schyns, l’échevin en charge du Tourisme.

    Au total, plus de 700 personnes se sont inscrites aux différentes activités. Rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine. 

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 3 octobre 2020

  • EDITION 2020 DU BEAU VÉLO DE RAVEL à Plombières

    Le tournage a eu lieu les 6 et 7 août derniers avec Adrien Joveneau et David Jeanmotte.
    L'émission radio sera diffusée le samedi 15 août à 16h00 sur Vivacité, tandis que l'émission TV est exceptionnellement diffusée après les courses cyclistes, c'est-à-dire vers 17h10 sur la Une (RTBF).

  • « Il y a tout pour un cycliste heureux : je ne voudrais pas vivre ailleurs »

    Christophe Brandt (Olne) nous parle de la province de Liège, version « deux roues ».

    Capture-d’écran-2020-07-11-à-08.07.35.gifUne enfance passée à vélo, dix ans dans le peloton pro, aujourd’hui team-manager de Bingoal-Wallonie-Bruxelles et patron de deux épreuves importantes (GP de Wallonie et TRW) : Liège tient son ambassadeur de la petite reine.

    Christophe Brandt a 43 ans. Silhouette de sportif confirmé, même si quelques kilos sont venus s’ajouter à ceux de la période où il s’enfilait annuellement quelque 35.000 kilomètres perché sur sa selle.

    LA LIGNE 38, LES FOURONS, LES 3 FRONTIÈRES

    « Ici, il y a tout pour rendre un cycliste heureux, quel que soit son niveau », fait-il. « Prenez par exemple le RaVel de la Ligne 38, où j’emmène parfois les filles : c’est top pour une belle balade sécurisée. Surtout une fois que vous êtes hors agglomération, avec moins de gens à vélo ou à pied. Idéal pour apprendre à rouler aux enfants. Dans un autre registre, vous pouvez aller vers Visé et la Hollande pour avoir des parcours un peu plus plats et une température plus « clémente ». À l’inverse, il y a moyen d’aller chercher les belles côtes ardennaises, voire celles des vallées de l’Ourthe ou de la Vesdre. Non, franchement, je ne voudrais pas vivre ailleurs qu’ici… » La qualité des parcours, mais aussi des villages traversés et des paysages entrevus comptent pour beaucoup. « Le Pays de Herve ou la région des trois frontières, voire les Fourons, cela peut-être vraiment bien », reprend Christophe Brandt. « Vous voyez des belles choses. Et il y a des villages où cela vaut la peine de s’arrêter pour boire un café en terrasse ou simplement regarder tout autour. Vraiment, cette province a un charme fou à vélo… » -

    D'une page d'ÉRIC VERSCHUEREN à lire dans LA MEUSE du 11 juillet 2020

  • Une antenne aux Trois Bornes

    Le site des Trois Bornes attire entre 900.000 et un million de visiteurs par an, essentiellement des Hollandais, qui visitent ce qui constitue le point culminant de leur plate contrée. Généralement, ces touristes se limitent à la visite du site et à gravir les 50 mètres de la tour roi Baudouin, qui se situe en territoire belge. À Plombières, on a bien compris que ces voyageurs représentent un grand potentiel pour le secteur touristique de la commune. En accord avec l’exploitant des lieux, Jean-Paul Kompier qui n’est autre que l’échevin du Tourisme de Vaals, Plombières occupera dorénavant un local juste à côté de la tour pour y faire la promotion du tourisme et de son territoire.

    « Nous avons déjà effectué plusieurs tentatives infructueuses avec un conteneur installé sur le site en 2004 et en 2006. En 2012, nous occupions déjà une toute petite surface dans ce local qui était alors un magasin de souvenirs… », se souvient l’échevine plombimontoise du Tourisme Nadine Schyns.

    Lire la suite

  • Tous en balade avec l’Office du Tourisme de Plombières

    L’Office du Tourisme de la commune de Plombières, en partenariat avec la commune, lance, du 1er juillet au 30 août 2020, le Festival des Balades.

    Chaque semaine, deux balades balisées de la commune seront à découvrir ou à redécouvrir.  Et du 1er au 5 juillet, ce sont les balades du Site minier et du Viaduc qui ouvrent le bal, respectivement de 3 et 6,4 km.

    Avec chaque balade est également proposé un quiz à compléter qui vous permettra de remporter peut-être un prix grâce au tirage au sort hebdomadaire !

    Rendez-vous donc sur la page d’accueil du site internet de la Commune www.plombieres.be dès le 1er juillet !  Vous pourrez y télécharger les itinéraires via un QR-code ainsi qu’une application GPS qui vous guidera pour chaque balade.

  • L’Office du Tourisme de Pombières présent aux Trois Bornes

    L’Office du Tourisme de la commune de Plombières a signé ce jeudi 25 juin 2020 un contrat de bail pour la location, durant la saison touristique, d’un local situé sur le site des Trois Bornes à Gemmenich.  Le contrat débutera le 1er juillet 2020, pour se terminer le 2 novembre de cette même année.

    Ce haut lieu touristique, qui voit drainer chaque année plusieurs centaines de milliers de touristes néerlandais, car il représente le point culminant de leur pays, est une porte ouverte sur la Belgique, et plus particulièrement la commune de Plombières. Celle-ci compte attirer les visiteurs des Trois Bornes sur notre territoire.  Les hôtesses d’accueil de Plombières vont donc dorénavant pouvoir promouvoir, auprès de ce large public, les atouts de notre commune, tels que ses hébergements, ses cafés et restaurants, ainsi que toutes les activités organisées par le Service Tourisme de la commune de Plombières.  C’est d’ailleurs déjà le cas dès la semaine prochaine, avec le Festival des balades qui proposera chaque semaine des balades sélectionnées et agrémentées par un quizz accessible à tous, petits et grands !

  • Des échaliers pour réhabiliter la voirie douce

    A trois reprises (1987-92, 2005-2008 et depuis quelques mois pour la 3ème fournée) le service des travaux de la commune de Plombières a réalisé en régie des échaliers pour compléter le maillage des chemins et sentiers de promenade de la commune afin de réhabiliter des sentiers ou de remettre en état des échaliers défectueux.  Elle met ainsi à profit les talents de ferronnerie qui se trouvent au sein du personnel communal pour réaliser un travail de qualité.

    La plupart du temps  la commune met ces échaliers à disposition des S.I. locaux et de l’Office du Tourisme de la Commune de Plombières (OTCP)  et c’est l’agent  du R.SI 3 Frontières qui travaille pour  l’entretien des promenades des S.I. locaux et de l’OTCP  qui assure généralement  le placement  des échaliers.

    Ainsi depuis ce 22 juin le sentier 101 qui relie la rue Gulpen (à 500 m du carrefour de La Bach) à la Hees (croisement avec le chemin de Kheer) a été réhabilité par le placement d’échaliers. Le sentier a été préalablement déplacé par le conseil communal en utilisant désormais pour sa partie la plus proche de la Gulpen l’assiette du chemin privé existant à cet endroit et permettant un passage aisé de la Gulpe. Ensuite le tracé retrouve son tracé ancestral pour aboutir en face du chemin de Kheer.

    PLB image004.jpg


    Un autre réalisation analogue a été réalisée récemment à Langhaag-Moresnet (juste derrière le terrain de football de Plombières pour relier Gom à la vallée de la Gueule (ligne 39) .

    La commune de Plombières met désormais à disposition des promeneurs deux types d’échaliers : ceux en « V » traditionnels lorsque l’échalier se trouve en bordure de route et est bien visible. Par contre, lorsque le point d’aboutissement est moins visible au fond d’une prairie, ce sont des échaliers dotés d’un portique plus repérable qui sont placés .

  • Pour la réouverture des frontières, ils venaient de Charleroi, Bruxelles… pour faire leurs achats à Aix

    Fini de craindre de se faire remonter les bretelles ou de se ramasser une amende, en croyant faire des économies au gré d’emplettes en Allemagne : depuis ce lundi 15, Schengen est à nouveau pleinement applicable pour autoriser les allées et venues entre la Belgique et l’Allemagne. En principe, il n’y avait déjà plus de problème pour ces achats depuis le 30 mai. Mais – chat échaudé craignant l’eau froide –, après le coup des Belges remballés après avoir voulu se risquer en France, beaucoup ont décidé d’attendre le feu vert absolu de ce 15 juin. Un peu aussi parce qu’ils craignaient un rush des premiers jours…

    Lire la suite